🔮 ALERTE – BientĂŽt les agents publics de santĂ© intervenant dans le privĂ© devront faire un choix

0
2755
Burkina Affaire Adja Komsilga

DĂ©sormais, les interventions des agents publics de santĂ© dans les structures privĂ©es de santĂ© seront soumises Ă  une convention entre les agents, les structures publiques de santĂ© ou les universitĂ©s auxquelles ces agents sont rattachĂ©s, et les structures privĂ©es de santĂ© oĂč ils doivent intervenir.

Le gouvernement a pris cette dĂ©cision lors du conseil des ministres de ce 6 juillet, dans le but, selon le compte rendu, de « clarifier les interventions des agents publics de santĂ© dans le secteur privĂ©, de rĂ©duire les conflits d’intĂ©rĂȘts, d’amĂ©liorer la disponibilitĂ© des agents publics dans les structures publiques de santĂ© et de garantir un accĂšs Ă©quitable des populations, quelles que soient leurs catĂ©gories sociales, Ă  des services de santĂ© de qualité ».

Selon les nouveaux textes, les agents de santé du secteur public pourront intervenir dans le secteur privé pendant 8 heures par semaine, en une ou deux séances, seulement aprÚs avoir obtenu une autorisation temporaire.

Les spĂ©cialistes pourront intervenir dans les structures privĂ©es par le biais d’une convention, mais seulement pendant une durĂ©e de 2 ans, Ă  la fin de laquelle ils devront choisir entre le secteur privĂ© et le secteur public.

Quant aux mĂ©decins, pharmaciens, chirurgiens-dentistes gĂ©nĂ©ralistes, attachĂ©s de santĂ©, infirmiers, maĂŻeuticiens, sages-femmes d’État, ainsi que les autres professionnels de la santĂ© travaillant dans les laboratoires et l’imagerie mĂ©dicale, ils pourront intervenir dans le secteur privĂ© pendant une durĂ©e d’un an, aprĂšs quoi ils devront Ă©galement faire un choix entre le privĂ© et le public.

 

Yaya Diomandé / Oméga Médias

Laisser un commentaire