🔴 Concours professionnels 2023 : plus 40 000 candidats en lice pour 5 383 postes à pourvoir

0
1547

« Le gouvernement sera intraitable à un moindre cas de manquement », a prévenu le ministre de la Fonction publique, Bassolma Bazié, aux différents maillons de la chaine, de la surveillance en passant par la correction jusqu’à la délibération. Le ministre Bazié a signifié cela ce 19 juin, lors du lancement officiel des concours professionnels à Ouagadougou.

Pour cette année, ce sont 40 181 candidats en lice pour les concours professionnels session 2023, pour seulement 5 383 postes à pourvoir. Cela, à travers 128 concours professionnels, dont 114 concours à composition électronique

Sur les 40 181 candidats inscris sur la plateforme de recrutement des concours professionnels, ce sont 407 médecins, 30 pharmaciens et 5 chirurgiens-dentistes qui ont commencé la composition ce lundi 19 Juin. 335 postes sont à pourvoir dont 300 en médecine, 30 en pharmacie et 05 en chirurgie dentaire.

Sur les 128 concours professionnels, lancés, ce sont 114 qui qui seront composés en  ligne. A 6h30, les surveillants procèdent à la vérification de l’identité des différents candidats avant l’accès à la salle de composition. Des candidats qui sont à leur première expérience avec le e-concours, mais restent à la fois dubitatifs et confiants pour son bon déroulement.

« Je dirais que je ne suis pas très familier aux ordinateurs bureautiques, mais j’ai déjà fait des évaluations sur ordinateur avec le même principe. J’espère que ça va aller, si les ordinateurs sont fonctionnels », a confié Souleymane Coulibaly, un candidat.

Quant à Ibrahim Kaboré, candidat médecin généraliste  lui aussi a émis les mêmes doutes.

« C’est une première expérience. Mais avec l’ordinateur on ne peut pas garantir que tout ira bien à 100%, mais on espère que les acteurs ont tout mis pour qu’on puisse composer dans bonnes conditions ».

Des caméras de surveillance installées pour la transparence pendant la composition. En plus de cela, tous les moyens sont mis en œuvre pour une équité de chance à tous les candidats, selon Bassolma Bazié. Toutefois, le ministre met en garde les différents acteurs intervenant dans l’organisation desdits concours.

« L’admiration peut vaciller, elle peut ne pas être efficace si le mode de recrutement des agents pour servir l’Etat, ne se déroule pas dans les conditions d’équité de chance, d’équité de responsabilité, mais aussi d’équité de transparence. C’est de leur dire que nous allons mettre tous les moyens nécessaires pour contrôler. Nous lançons un appel à tous les examinateurs que le gouvernement sera intraitable en cas de manquement », a laissé entendre le ministre.

Il poursuit que « des recrutements où il y a des doutes, ou un candidat parce qu’il a perdu et il ne croit pas. S’il y a des preuves, ceux qui sont impliqués vont répondre ».

Ces concours professionnels en ligne se déroulent uniquement à Ouagadougou sur deux sites, en raison des capacités limitées en outil  informatique de la part de l’État. Cependant le gouvernement dit être à pied d’œuvre en vue de permettre aux candidats de composer dans leur région d’origine dans les prochaines années, foi du ministre en charge de la fonction publique.

 

Ibrahim Niaoné / Oméga Médias

Laisser un commentaire