🔮 Suspension partis politiques : La composante « Autres partis » demande la levĂ©e dĂ©finitive des restrictions (Courrier)

0
1853

FrappĂ©e par la mesure de suspension des activitĂ©s politiques, la composante « Autres Partis Politiques » ne peut pas apporter ses « rĂ©flexions et avis » sur les projets de relecture du code Ă©lectoral et du rĂ©gime juridique des partis politiques au Burkina, engagĂ©s par le gouvernement. La coordination de la composante l’a signifiĂ©, jeudi, dans une missive en rĂ©ponse Ă  une invitation du ministĂšre de l’Administration territoriale.

Si la composante, dans sa lettre, assure apprécier « grandement » la démarche du ministre Zoungrana, elle souligne néanmoins que la mesure de suspension des activités des partis politiques ne lui permettra pas de « mener à bien et en profondeur les réflexions requises ».

Pour les « Autres partis politiques« , cette mesure de suspension est contraire aux dispositions de la constitution qui est rétablie.

Ils invitent donc le gouvernement, dans la correspondance signĂ©e par AblassĂ© Ouedraogo, coordonnateur des APP, Ă  trouver « la solution appropriĂ©e Ă  cette situation de blocage qui nuit Ă  l’action des partis politiques et Ă  la Nation ».

Avant eux, l’« ex-APMP » – regroupant les partis de l’ex-majoritĂ© prĂ©sidentielle Ă©galement signataire de la charte de la Transition – avait demandĂ© la levĂ©e de la suspension des activitĂ©s des partis politiques, dans sa rĂ©ponse au gouvernement.

Qualifiant cette mesure d »extrĂȘmement prĂ©judiciable« , cette composante avait signĂ© sa rĂ©ponse le 9 juin dernier, expliquant que « le caractĂšre hautement sensible des questions politiques concernĂ©es par la rĂ©flexion requiert un examen approfondi, participatif et inclusif, qui ne peut donc ĂȘtre fait de maniĂšre lĂ©gĂšre et bureaucratique« .

 » Malheureusement, dans l’Ă©tat actuel des choses, notre composante est confrontĂ©e Ă  l’impossibilitĂ© d’organiser les concertations appropriĂ©es en raison de la suspension des activitĂ©s des partis politiques « , avait ajoutĂ© le coordonnateur de l’ex-majoritĂ©, l’ancien ministre ClĂ©ment Sawadogo.

 

 

Yaya Diomandé / Oméga Médias

Laisser un commentaire