🔮 SĂ©curitĂ© dans le Sahel : Des manifestants dans les rues de Dori ce samedi

0
2411

Des centaines de personnes sont descendues dans la rue ce samedi Ă  Dori, dans le Sahel, pour, selon les organisateurs, soutenir la transition, et tĂ©moigner de leur reconnaissance aux forces de dĂ©fense et de sĂ©curitĂ© et aux volontaires pour la dĂ©fense de la Patrie. Des manifestants ont aussi saisi l’occasion pour soumettre leurs dolĂ©ances aux autoritĂ©s.

A l’appel du mouvement D27, ces populations de Dori se sont retrouvĂ©es au rond-point Hama Arba Diallo, scandant des slogans en l’honneur de la Transition et au Chef de l’État, le capitaine Ibrahim TraorĂ©. « Soutien Ă  la Transition » , « vive IB », pouvait-on lire sur certaines pancartes. Prenant la parole, le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral du D27 Abdoul Aziz Dicko a dĂ©noncĂ© des « manipulations » visant Ă  « discrĂ©diter les efforts de nos FDS et de nos dirigeants ». Il a appelĂ© les populations du Sahel Ă  ne pas cĂ©der Ă  la division.

 

Cependant, d’autres mots d’ordre se sont mĂȘlĂ©s Ă  la manifestation. Certains marcheurs ont exigĂ© l’amĂ©lioration de la situation sĂ©curitaire et humanitaire dans la rĂ©gion. « Dori a besoin d’eau », « Dori a besoin de carburant » ou encore « Dori demande la rĂ©ouverture de la RN3 », sont quelques messages vĂ©hiculĂ©s. « Lorsqu’on soutien quelqu’un, il faut lui dire Ă©galement la vĂ©ritĂ© », a estimĂ© Abdoul Aziz Dicko, un manifestant.

« Avoir de l’eau Ă  Dori ici c’est tout un problĂšme (
) il y a le problĂšme de la RN3, je pense que tout mĂȘme vient de lĂ . Si la RN3 est bloquĂ©e cela veut dire que tout est bloquĂ© Ă  Dori. Il n’y a pas de marchandise, il n’y a pratiquement rien. Nous avons demandĂ© au prĂ©sident de nous aider franchement Ă  libĂ©rer la RN3 et Ă  la sĂ©curiser parce que tout dĂ©pend de la RN3 », a ajoutĂ© Abdoul Aziz Dicko.

Ces derniÚres semaines, plusieurs manifestations ont été organisées, dans différentes villes, pour soutenir les efforts de la Transition dans sa mission de sécurisation du territoire. A Nouna, le 18 mai dernier, des habitants de la ville se sont réunies devant la brigade de gendarmerie pour réclamer plus de sécurité dans la province de la Kossi.

 

Yaya DiomandĂ© – Abdoul Fhatave TiemtorĂ© / OmĂ©ga mĂ©dias

Laisser un commentaire