🔮 Le nouveau timbre fiscal sera « bel et bien » burkinabÚ 

0
1343

La publication du spĂ©cimen du nouveau timbre fiscal de 200f a donnĂ© lieu Ă  une polĂ©mique, parce que fabriquĂ© en France. Le gouvernement a vite rĂ©agi, et dĂ©cidĂ© de « rectifier le tir ». Il annonce qu’un autre timbre, cette fois, de fabrication burkinabĂš, sera bientĂŽt disponible.

« Le timbre sera bel et bien produit au niveau national, et mieux, nous allons aller Ă  une phase de production de timbres numĂ©riques », a annoncĂ© le ministre d’Etat Bassolma BaziĂ©, aprĂšs le Conseil des ministres. « C’est un BurkinabĂš qui est venu montrer sa version et nous avons estimĂ© qu’elle est prenable », explique Bassolma BaziĂ©, qui confie que « d’ici 2 semaines on aura des machines qui seront installĂ©es ici ».

Lors de la confĂ©rence de presse de prĂ©sentation du nouveau timbre fiscal, le directeur gĂ©nĂ©ral des affaires immobiliĂšres et de l’équipement de l’Etat, le colonel Yamba LĂ©onard Ouoba, avait expliquĂ© le choix du prestataire français par la chertĂ© de l’offre locale.

« Notre objectif Ă©tait d’avoir des timbres made in Burkina. (
) Malheureusement, les timbres produits localement sont plus chers que ceux importĂ©s », avait-il dĂ©clarĂ©, tout en prĂ©cisant que selon les clauses du contrat, le prestataire français devrait s’s’installer au Burkina au plus tard le 31 dĂ©cembre prochain, soit dans 7 mois, Ă  travers une entreprise de droit burkinabĂš.

Ce mercredi, le gouvernement opte finalement pour un timbre burkinabÚ, « quel que soit le prix », sans préciser le sort reservé au contrat signé avec le prestataire français bénéficiaire du marché.

Abdoul Fhatave Tiemtoré / Oméga médias

Laisser un commentaire