🔮 RĂ©inhumation de Sankara et 12 autres ce 23 fĂ©vrier sur le site du MĂ©morial (Gouvernement)

0
530

 

Contrairement au vƓu exprimĂ© Ă  nouveau ce jeudi 16 fĂ©vrier par la famille de Thomas Sankara, le gouvernement a dĂ©cidĂ© de maintenir la rĂ©inhumation des restes du Chef de la RĂ©volution d’aoĂ»t 1983 sur le site de l’ex-caserne du Conseil de l’Entente oĂč il a Ă©tĂ© assassinĂ©.

« L’inhumation des restes mortels du PrĂ©sident Thomas Sankara et de ses douze (12) compagnons assassinĂ©s le 15 octobre 1987 aura lieu le jeudi 23 fĂ©vrier 2023 (
) sur le site du MĂ©morial Thomas Sankara, ex-Conseil de l’Entente », a annoncĂ© ce vendredi soir le gouvernement, qui confirme l’information publiĂ©e plus tĂŽt dans la journĂ©e par OmĂ©ga MĂ©dias.

Selon le porte-parole du gouvernement, « ce choix s’est principalement fondĂ© sur des impĂ©ratifs socio-culturels et sĂ©curitaires d’intĂ©rĂȘt national ». « La cĂ©rĂ©monie se fera selon les rites funĂ©raires coutumiers et religieux dans la stricte intimitĂ© des familles des dĂ©funts », indique Jean Emmanuel OuĂ©draogo.

Le communiquĂ© ajoute qu’une cĂ©rĂ©monie d’hommage national sera dĂ©diĂ©e au PrĂ©sident Thomas Sankara, PrĂ©sident du Conseil National de la RĂ©volution CNR, « au regard de son statut de Chef d’Etat dĂ©cĂ©dĂ© dans l’exercice de ses fonctions », ainsi qu’aux 12 autres victimes des Ă©vĂšnements du 15 octobre 1987, Ă  l’occasion du 36e anniversaire de leur assassinat.

Dans une dĂ©claration lue ce jeudi par la sƓur cadette de Thomas Sankara, Blandine, la famille du dĂ©funt PrĂ©sident a souhaitĂ© que les restes de celui-ci soient « ramenĂ©s Ă  Dagnoen, oĂč ils ont Ă©tĂ© exhumĂ©s, ou, Ă  dĂ©faut, au jardin de l’amitiĂ©, au bout de l’avenue Thomas Sankara, ou encore au jardin Yenenga».

« Nous cherchons seulement Ă  inhumer dignement pour la premiĂšre fois notre fils, pĂšre, frĂšre et Ă©poux. Permettez que soit possible aujourd’hui ce qui n’a pas pu l’ĂȘtre il y a 35 ans », a plaidĂ© Blandine Sankara, s’adressant au Chef de l’Etat.

Abdoul Fhatave Tiemtoré / Oméga Médias

Laisser un commentaire