🔮 Collaboration France – Burkina : « la France est en mesure de faire moins ou de faire plus, mais elle est surtout capable de faire autrement », Chrysoula Zacharopoulou, secrĂ©taire d’Etat française

0
374

Dans sa collaboration bilatĂ©rale avec le Burkina, « la France est en mesure de faire moins ou de faire plus, mais elle est surtout capable de faire autrement dans l’Ă©coute, le respect, l’humilité»,  a assurĂ© la secrĂ©taire d’Etat  Chrysoula Zacharopoulou ce mardi 10 janvier, lors d’un entretien avec la presse burkinabĂš Ă  Ouagadougou.

AprĂšs une audience avec le PrĂ©sident de la Transition, Ibrahim TraorĂ©, la secrĂ©taire d’État auprĂšs de la ministre française des Affaires Ă©trangĂšres, Chrysoula Zacharopoulou, a tenu Ă  rĂ©itĂ©rer le soutien de son pays au Burkina. Un soutien sans imposition quelconque selon elle.

« La France n’impose rien, elle est disponible pour crĂ©er un avenir ensemble », a affirmĂ© la secrĂ©taire d’Etat.

Partenaire « constant » du Burkina dans sa lutte contre le terrorisme, la France, selon Chrysoula Zacharopoulou, est consciente que le Burkina est un pays souverain et a la latitude dans le choix de ses partenaires.

« Je ne suis pas ici pour parler Ă  la place des autoritĂ©s de votre pays (
) Chaque choix a ses consĂ©quences »,

a prĂ©venu tout de mĂȘme Chrysoula Zacharopoulou, sur un Ă©ventuel engagement de la sociĂ©tĂ© de sĂ©curitĂ© privĂ©e russe Wagner au Burkina.

Et la présence de la task force Sabre sur le sol burkinabÚ, est un choix des autorités de Ouagadougou, rappelle t-elle.

« Nous restons prĂ©sents, aussi longtemps que notre prĂ©sence est souhaitĂ©e », a affirmĂ© la secrĂ©taire d’Etat française.

SouhaitĂ©e depuis quelques jours par les autoritĂ©s de la Transition, la rĂ©vocation de l’ambassadeur français Luc Hallade, est un sujet Ă  traiter en « bon entente et dans les formes diplomatiques », ont convenu la France et le Burkina selon Chrysoula Zacharopoulou.

Cette visite de la secrĂ©taire d’Etat, Chrysoula Zacharopoulou intervient alors que les relations entre Paris et Ouagadougou sont Ă©branlĂ©es par des protestations contre la prĂ©sence de la task force Sabre, ainsi que pour le changement de l’ambassadeur de la France au Burkina, Luc Hallade.

Yaya Diomandé & Moumouni Tamboura / Omega Médias 

Laisser un commentaire