🔮 Burkina – Effort de guerre : la Coalition des syndicats autonomes propose une « contribution volontaire », (DĂ©claration)

0
588

La Coalition des syndicats autonomes du Burkina, dit ne pas Ă©mettre d’objection quant au prĂ©lĂšvement de 1% sur le salaire des travailleurs du public et du privĂ© pour l’effort de guerre. Mais  cette contribution doit ĂȘtre volontaire et non imposĂ©e, a dĂ©clarĂ© la coalition ce jeudi 5 janvier,  lors  d’une confĂ©rence de presse tenue Ă  Ouagadougou.

Suite Ă  la proposition du gouvernement de prĂ©lever 1%  des salaires nets des agents de l’administration public et du privĂ©, La coalition des syndicats autonome propose une contribution au grĂ© des salariĂ©s.

« S’ils veulent faire un prĂ©lĂšvement sur nos bulletins, c’est une imposition et non une contribution volontaire. Nous sommes des agents et de l’État et des structures privĂ©es, donc il n y a  pas de raison qu’à tout moment, on veuille prendre nos salaires (
) Par contre, permettez aux travailleurs de contribuer volontairement avec amour pour le pays», s’est exprimĂ© Robert KaborĂ©, porte-parole de la coalition.

Si les syndicats sont favorables Ă  une contribution volontaire, ils exigent cependant une transparence dans la gestion des fonds et indiquent aussi avoir pris contact avec leur ministĂšre, Ă  ce dessein.

« Le ministre a fait le point de façon formelle et selon lui, la durĂ©e du prĂ©lĂšvement est de deux ans. Ces deux ans de prĂ©lĂšvement pose un problĂšme. (
) Nous pouvons consentir pour une durĂ©e d’une annĂ©e sans prĂ©lĂšvement sur le bulletin. Egalement dans notre correspondance, nous voulions savoir les modalitĂ©s de gestion pour avoir une transparence dans la gestion des fonds. Mais nous n’avons pas eu de rĂ©ponse claire, raison pour laquelle nous demandons Ă  ce que chaque six mois un rĂ©cap [rĂ©capitulatif] soit fait », a indiquĂ©  Aboubacar DramĂ©, reprĂ©sentant du Syndicat national du personnel des Droits humains (SYNAPDH).

La coalition  des syndicats demande au gouvernement de donner plus de prĂ©cisions sur le mĂ©canisme de gestion de ce prĂ©lĂšvement qui semble ne pas ĂȘtre clair selon elle. Une invite est faite par ailleurs aux  travailleurs Ă  soutenir l’effort de guerre en contribuant d’une maniĂšre ou d’une autre.

 

Valérie Guéré & Faouzia Zongo / Oméga Médias

Laisser un commentaire