🔮[CoopĂ©ration Burkina-France] : « La France reste, tant que les autoritĂ©s burkinabĂš souhaiteront » (Luc Hallade ambassadeur de France)

0
1761

Renforcer la coopĂ©ration militaire entre la France et le Burkina et enrichir davantage les relations bilatĂ©rales entre les deux pays, tels sont les points essentiels qui Ă©taient inscrits Ă  l’ordre du jour des Ă©changes entre le Premier ministre Apollinaire kyelem et l’ambassadeur de France Luc Hallade, reçu en audience ce mardi Ă  la Primature.

AprĂšs l’avĂšnement du nouveau gouvernement de Transition, il Ă©tait important selon le diplomate français, de prendre langue avec les nouvelles autoritĂ©s sur des points sĂ©curitaires surtout dans un contexte, oĂč la France est de plus en plus dĂ©criĂ©e, surtout lors des rĂ©cents Ă©vĂšnements qui ont suivi la chute du lieutenant-colonel Paul Henri Damiba.

« C’était un dialogue sans faux-semblant avec des reproches ou des critiques qu’il a pu faire mais on va continuer ce dialogue et j’espĂšre qu’on va essayer, d’amĂ©liorer les choses » a indiquĂ© le diplomate français qui rassure que les « ambiguĂŻtĂ©s et les incomprĂ©hensions seront levĂ©es » afin de faire en sorte que « notre coopĂ©ration soit plus efficace et plus performante et surtout qu’elle « rĂ©ponde aux besoins exprimĂ©s par le gouvernement »

MalgrĂ© le sentiment anti français exprimĂ© dans les rues ces derniĂšres semaines Ă  travers des manifestations qui ont suscitĂ© des violences au sein de l’ambassade de France, il n’est pas question que la France renonce Ă  son partenariat avec le Burkina a-t-il soulignĂ©.

« Moi je n’ai pas l’intention de rentrer chez moi trop vite (…) c’est vrai que les attaques qu’a subi notre ambassade ont Ă©tĂ© traumatisantes (…) La France reste, tant que les autoritĂ©s BurkinabĂš souhaiteront Ă©videmment» s’est justifiĂ© Luc Hallade qui compte sur la protection des autoritĂ©s pour que les bĂątiments français ne subissent plus d’attaques.

« Barkhane c’est fini » mais la coopĂ©ration militaire reste et va Ă©voluer selon la volontĂ© des autoritĂ©s a conclu le diplomate français Luc Hallade.

Laisser un commentaire