🔮 Le Ghana rĂ©glera ses importations de carburants en or, annonce le vice-prĂ©sident

0
1232

C’est une mesure sensationnelle que le gouvernement ghanĂ©en vient d’annoncer. A partir du premier trimestre 2023, Accra va recourir au troc en payant les importations de carburants par des lingots d’or. L’information est rĂ©vĂ©lĂ©e par Afrimag, le magazine de l’économie panafricaine.

L’objectif, selon le magazine, est de stopper l’affaissement des rĂ©serves de change du pays et la chute de la monnaie nationale.

Le Ghana envisage de payer ses achats de produits pĂ©troliers raffinĂ©s en lingots d’or plutĂŽt qu’en dollar, afin de prĂ©server les rĂ©serves de change du pays mises Ă  mal par la flambĂ©e des cours pĂ©troliers et l’apprĂ©ciation du dollar, a annoncĂ© le Vice-prĂ©sident ghanĂ©en, Mahamudu Bawumia, jeudi 24 novembre rapporte Afrmag citant l’agence Ecofin, un autre site traitant des questions Ă©conomiques. «Le gouvernement prĂ©pare une nouvelle politique dans le cadre de laquelle notre or plutĂŽt que nos rĂ©serves en dollar sera utilisĂ© pour acheter des produits pĂ©troliers», indique le vice-prĂ©sident.

Le numĂ©ro deux ghanĂ©en affirme que cette mesure permettra de soutenir la paritĂ© du cedi (monnaie nationale) et contenir les pressions inflationnistes. «Le troc de l’or contre les produits pĂ©troliers est l’un des changements de politique Ă©conomique les plus importants du pays depuis l’indĂ©pendance», confie le Vice-prĂ©sident.

Selon Afrimag, si la mesure est acceptĂ©e par le marchĂ©, elle devrait impacter substantiellement la balance des paiements et baisser la pression sur le cĂ©di qui a plongĂ© de plus de 40% depuis le dĂ©but de l’annĂ©e. Par ailleurs, ce troc or contre produits pĂ©troliers, va contenir la mĂ©tastase de l’inflation sur le prix et services de base notamment le carburant, l’électricitĂ©, l’eau et les transports, entre autres.

Les rĂ©serves de change du Ghana s’élevaient Ă  environ 6,6 milliards de dollars Ă  fin septembre 2022, soit l’équivalent de moins de 3 mois d’importations de biens et services. ComparĂ© au niveau de fin 2021 (9,7 milliards de dollars), le matelas de devises du pays a fondu de 3 milliards de dollars, selon le magazine ajoutant que ce qui a valu au Ghana, une double dĂ©gradation de la note de la dette du TrĂ©sor par les agences de notation financiĂšre.

Le Ghana, qui produit du pĂ©trole brut importe nĂ©anmoins, la totalitĂ© de ses besoins en produits pĂ©troliers raffinĂ©s depuis la fermeture de son unique raffinerie en 2017 suite Ă  l’explosion d’une unitĂ© de distillation, rappelle Afrimag qui poursuit que l’annonce de ce troc intervient alors que le gouvernement a annoncĂ© des mesures visant Ă  rĂ©duire les dĂ©penses publiques et Ă  augmenter les revenus dans le but d’attĂ©nuer la crise de la dette qui frappe le pays.

Lamine Traoré

Laisser un commentaire