🔮 ALERTE Mine de Perkoa – « Les vĂ©hicules sont impropres Ă  la circulation ». (Info OmĂ©ga)

0
6636

L’affaire dĂ©fraie la chronique. Des internautes « scandalisĂ©s » ont dĂ©couvert dans une vidĂ©o largement partagĂ©e sur les rĂ©seaux sociaux, la destruction de vĂ©hicules de type 4×4 sur le site minier de Perkoa, SanguiĂ©, rĂ©gion du Centre-ouest.

« J’ai vu la vidĂ©o comme tout le monde j’ai cherchĂ© Ă  comprendre. Il s’agit de notre sous-traitant Byrnecut qui a procĂ©dĂ© Ă  la casse de ces vĂ©hicules qui sont impropres Ă  la circulation », a dĂ©clarĂ© Ă  OmĂ©ga mĂ©dias, sous anonymat, une source proche de Nantou Mining, la sociĂ©tĂ© qui exploite la mine de Perkoa.

Selon cette source, les vĂ©hicules sont restĂ©s immergĂ©s pendant longtemps lors des inondations. « Byrnecut qui a mĂȘme d’autres sites Ă  travers le pays, si elle pouvait les utiliser elle allait envoyer ces vĂ©hicules sur ces sites », explique la source.

« Sachant que ces véhicules sont impropres à la circulation, la société ne peut pas non plus mettre les gens à risque en cédant ça ou en donnant ça », a-t-elle ajouté.

« Ces véhicules sont impropres à la circulation du fait de leur état vétuste. Ils ont (Byrnecut) enlevé ce qui était bon et le reste ils se sont assurés que la carcasse est aplatie », a dit la source de Oméga médias.

« Si ces vĂ©hicules avaient Ă©tĂ© donnĂ©s Ă  qui ont veut, peut-ĂȘtre que plus tard si un accident survient, on traiterait la mine d’irresponsable d’avoir fait ceci cela », a indiquĂ© la source proche de Nantou Mining.

Il poursuit que sur un site minier, on a l’obligation de rĂ©habiliter le site avant de le remettre Ă  l’Etat. « MĂȘme si les vĂ©hicules Ă©taient restĂ©s sur les quatre roues, on ne peut pas partir. Il faut trouver une solution », a-t-elle ajoutĂ© et de terminer : « on ne peut pas partir et laisser de la ferraille. Un site n’est pas un garage ».

Un communiquĂ© du ministĂšre des Mines devrait ĂȘtre publiĂ© dans les prochaines heures, selon les informations de OmĂ©ga mĂ©dias.

Le 16 avril 2022, 8 mineurs dont 6 burkinabÚ, un tanzanien et un zambien avaient disparu dans la mine souterraine de Perkoa dans la province du Sanguié dans le Centre-Ouest. AprÚs 66 jours de recherches, tous les mineurs ont été retrouvés morts.

Les corps ont été retrouvés par vague. 7 corps de mineurs avaient déjà été retrouvés dans les galeries souterraines de la mine. Les 4 premiers, le 24 mai, 2 le 28 mai et 1 autre le 8 juin. Le 8e corps avait été retrouvé le 20 juin.

En septembre dernier, la mine a annoncĂ© la fin de ses activitĂ©s et sa fermeture. Le mĂȘme mois, le Directeur de la mine de zinc de Perkoa, Hein Frey, a Ă©tĂ© dĂ©clarĂ© coupable pour homicide involontaire et condamnĂ© Ă  24 mois de prison avec sursis et une amende de 2 millions de FCFA.

Le deuxiĂšme accusĂ© Daryl Christensen, le responsable des opĂ©rations de Byrnecut, une sociĂ©tĂ© de sous-traitance Ă  la mine de Perkoa a lui Ă©tĂ© dĂ©clarĂ© coupable pour complicitĂ© d’homicide involontaire et condamnĂ© Ă  12 mois de prison avec sursis et une amende de 1 million de FCFA.

Lamine Traoré

Laisser un commentaire