🔮 ALERTE – Insurrection populaire: l’UAS « exige la lumiĂšre sur les auteurs des tirs contre les manifestants »

0
1493

UNITE D’ACTION SYNDICALE (UAS) / BURKINA FASO

LES CENTRALES SYNDICALES :

CGT-B – CNTB – CSB – FO/UNS – ONSL – USTB

LES SYNDICATS AUTONOMES :

SAMAE–SATB–SATEB–SBM–SNEAB–SNESS–SYNAPAGER–SYNAPIB–SYNATEB–SYNATEL–SYNATIC–SYNATIPB–SYNATRAD–SYNTAS–SYNTRAPOST–SYSFMAB–UGMB

 

 

DECLARATION A L’OCCASION DU 8EME ANNIVERSAIRE DE L’INSURRECTION POPULAIRE DE 2014

Les 30 et 31 octobre 2014, le peuple BurkinabĂš, en particulier sa jeunesse, s’insurgeait contre le rĂ©gime de Blaise COMPAORE qui s’était installĂ© au pouvoir depuis 27 ans.

A la base de cette insurrection populaire, il y avait certes l’entĂȘtement du rĂ©gime COMPAORE Ă  se pĂ©renniser au pouvoir, Ă  travers la tentative de rĂ©vision de l’article 37 de la Constitution. Si cette volontĂ© de rĂ©vision de la Constitution peut ĂȘtre considĂ©rĂ©e comme l’élĂ©ment dĂ©clencheur de cette action, elle traduisait fondamentalement l’option de rejet de politiques nĂ©olibĂ©rales engendrant des consĂ©quences Ă©normes dans tous les domaines de la vie. Il importe donc de souligner qu’elle est le fruit d’un vaste et profond travail de sensibilisation et d’éducation des masses populaires menĂ© par les organisations dĂ©mocratiques de notre pays.

En effet, l’assassinat notamment le 13 dĂ©cembre 1998 du journaliste Norbert ZONGO et de ses trois compagnons sur la route de Sapouy, a dĂ©clenchĂ© une crise sociopolitique qui a Ă©voluĂ© depuis en plusieurs phases. Le mouvement syndical de notre pays a pris une part active Ă  ce travail patient et profond de sensibilisation et d’organisation. Il a aussi, comme il l’a toujours fait aux tournants majeurs de l’histoire de notre peuple, activement pris part Ă  cette lutte du peuple ayant abouti Ă  la chute du rĂ©gime de Blaise COMPAORE qui a dĂ» fuir le pays, en compagnie de certains de ses proches, avec la complicitĂ© des autoritĂ©s françaises.

En ce 8Ăš anniversaire de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre, l’UnitĂ© d’Action Syndicale salue la mĂ©moire de tous ceux qui ont sacrifiĂ© leur vie pour l’avĂšnement de cette insurrection. Elle dĂ©plore qu’à ce jour, justice ne leur soit pas encore rendue.

Au moment oĂč nous commĂ©morons le 8Ăš anniversaire de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, notre pays vient de vivre, en l’espace de 8 mois, un deuxiĂšme coup d’Etat. En effet, le 30 septembre 2022, les armes ont encore crĂ©pitĂ© Ă  Ouagadougou, mettant fin au pouvoir du Lieutenant-Colonel Paul Henri Sandaogo DAMIBA. Les putschistes ont annoncĂ© la dĂ©mission du Lieutenant-Colonel DAMIBA et son remplacement par le Capitaine Ibrahim TRAORE Ă  la tĂȘte du MPSR.

Ce retour des coups d’Etat prĂ©sente Ă  nos yeux deux dangers majeurs.

Le premier, c’est qu’il y a une banalisation des coups de force et surtout le risque que s’instaure un cycle de prise de pouvoir par la force des armes, synonyme d’instabilitĂ© et de complication de la lutte contre l’insĂ©curitĂ©. La rĂ©alitĂ© de notre ArmĂ©e aujourd’hui, qui est un terrain fertile pour les coups d’Etat, ne peut que susciter des inquiĂ©tudes. Au regard des nombreuses interventions intempestives de l’ArmĂ©e dans la vie politique nationale, l’UAS estime que celle-ci doit retourner urgemment dans les casernes et s’en tenir Ă  son rĂŽle rĂ©galien de dĂ©fense du territoire national, en un mot, ĂȘtre une ArmĂ©e rĂ©publicaine.

Le deuxiĂšme, c’est le dĂ©veloppement de l’esprit putschiste au sein mĂȘme de la population, particuliĂšrement au niveau de la jeunesse qui en arrive Ă  reposer tous ses espoirs sur des putschs, sur des messies. Cet esprit putschiste est favorisĂ© par la crise sĂ©curitaire qui constitue pour les BurkinabĂš un grand souci, un tourment.

L’attente d’un salut qui viendrait d’un messie est aux antipodes de l’esprit qui a prĂ©valu Ă  l’avĂšnement de l’insurrection populaire de 2014 en tant qu’évĂ©nement majeur et exploit de notre peuple qui a suscitĂ© admiration et espoir chez de nombreux peuples du monde. Faut-il le rappeler, le mouvement syndical burkinabĂš a apportĂ© sa contribution Ă  de nombreux Ă©vĂ©nements historiques porteurs d’espoir pour notre peuple : 3 janvier 1966, 17-18 dĂ©cembre 1975, 16 septembre 2015, etc.

Pour revenir au coup d’Etat du 30 septembre 2022, nous notons que les manifestations de soutien dont il a bĂ©nĂ©ficiĂ© tĂ©moignent, non seulement du sentiment anti impĂ©rialiste de la jeunesse mais aussi sa soif du changement.

En ce jour anniversaire de l’insurrection populaire de 2014, l’UAS exige :

– la lumiĂšre sur les auteurs et commanditaires des tirs contre les manifestants des 30 et 31 octobre 2014 ;

– la vĂ©ritĂ© et la justice sur les crimes Ă©conomiques et de sang ;

– la sĂ©curisation des populations ;

– la prise de mesures sĂ©rieuses contre la vie chĂšre ;

– l’arrĂȘt des atteintes aux droits et acquis des travailleurs ;

– le respect des dĂ©cisions de justice.

Pour ce faire, elle invite ses militantes et militants, les travailleuses et travailleurs Ă  poursuivre dans la voie tracĂ©e par les aĂźnĂ©s. Elle recĂšle Ă©galement de faits qui attestent du gĂ©nie et de la force du peuple burkinabĂš. La persistance, voire l’aggravation de la crise sĂ©curitaire, de la vie chĂšre, les menaces constantes contre les libertĂ©s nous commandent de renforcer nos organisations, de dĂ©velopper la vigilance et surtout d’ĂȘtre optimistes. Comme nous l’avons Ă©crit dans notre dĂ©claration du 3 octobre 2022, l’UAS « appelle ses militant(e)s, les travailleuses et travailleurs :

– Ă  suivre l’évolution de la situation avec toute l’attention requise ;

– Ă  renforcer leurs organisations et Ă  se tenir prĂȘts pour la dĂ©fense de l’intĂ©gritĂ© de notre territoire, pour la dĂ©fense des intĂ©rĂȘts matĂ©riels et moraux des travailleurs et pour le maintien et l’élargissement des libertĂ©s ».

Vive l’insurrection Populaire des 30 et 31 octobre 2014 !

Vive l’UnitĂ© d’Action Syndicale (UAS) !

Ouagadougou, le 31 octobre 2022

 

Pour les Secrétaires Généraux :

 

Ont signé :

 

Le PrĂ©sident de mois des centrales syndicales​         Le PrĂ©sident de mois des syndicats autonomes

 

 

 

El Hadj Inoussa NANA ​​​​​Alain SOME

SecrĂ©taire GĂ©nĂ©ral / FO-UNS​​​      SecrĂ©taire GĂ©nĂ©ral / SYNTRAPOST

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire