🔴 ALERTE – Vers une perturbation des livraisons en hydrocarbures au Burkina ?

0
7095

Les indicateurs sont au rouge à la Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY). En fin septembre 2022, la nationale des hydrocarbures cumulait une dette de plus de 600 millions d’euros soit environ 400 milliards de francs CFA. Selon Africa intelligence qui a publié l’information, ce montant représente la part que doit verser le ministère du budget à la SONABHY pour le ravitaillement de ses stocks en hydrocarbure.

Des subventions non versées par le ministère de l’Economie, qui selon le journal d’investigation en ligne, met la SONABHY dans l’incapacité de respecter ses engagements vis-à-vis de ses fournisseurs.

400 millions d’euros c’est ce que la SONABHY doit à Vitol, Mocoh et Trafigura, 3 traders qui menacent de fermer le robinet et couper ainsi l’approvisionnement de Ouagadougou en produits pétroliers, révèle le journal qui ajoute que toutes les démarches entamées par l’ancien ministre en charge du Commerce, Abdoulaye Tall, pour s’acquitter de cette dette ont été remises en cause avec le coup d’Etat qui a porté au pouvoir le Capitaine Ibrahim Traoré.

C’est donc un dossier brulant sur la table du Commandant Joanny Compaoré, Directeur général de la SONABHY nommé aux lendemains de l’avènement du MPSR1 du Lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba.

Adam’s Kaled Ouédraogo

Laisser un commentaire