🔮 ALERTE Bam – 14 morts Ă  Zimtanga dans des attaques d’individus armĂ©s

0
80

Au moins 14 personnes dont 9 d’une mĂȘme famille, ont Ă©tĂ© tuĂ©es mercredi Ă  Komsilga dans la commune de Zimtanga, selon plusieurs tĂ©moins Ă  l’Agence d’information du Burkina (AIB).

Ces 14 personnes dont 3 femmes ont été tuées, tÎt mercredi 21 septembre 2022, entre le village de Bayen Foulgo et de Komsilga.

« Le mardi 20 septembre, les habitants des villages de Komsilga et de Bayen Foulgo se sont retrouvĂ©s sur initiative endogĂšne pour rĂ©parer un ouvrage de franchissement qui relie les deux localitĂ©s. Comme ils n’ont pas pu terminer les travaux le mĂȘme jour, ils se sont donnĂ©s rendez-vous le mercredi 21 matin pour continuer.

Malheureusement, des hommes armĂ©s ont eu vent de l’initiative et ont devancĂ© sur les lieux Ă  pied en s’abritant dans les champs qui jouxtent la route et Ă  proximitĂ© de l’ouvrage. C’est ainsi que 4 premiĂšres personnes qui sont arrivĂ©es sur le chantier ont Ă©tĂ© kidnappĂ©es et assassinĂ©es Ă  l’arme blanche », explique un tĂ©moin Ă  l’AIB poursuivant que quand les VDP (supplĂ©tifs de l’armĂ©e) sont arrivĂ©s pour sĂ©curiser les lieux, il y a eu un affrontement. Dans leur replie, les hommes armĂ©s ont tirĂ© sur des passants faisant 6 autres morts.

« AprĂšs les Ă©vĂ©nements, une femme, ses deux fillettes et son garçonnet au dos dans une charrette, ont sautĂ© sur une mine au niveau du chantier en question », relate toujours Ă  l’agence un ressortissant de la commune, proche de plusieurs victimes.

Le tĂ©moin a prĂ©cisĂ© que 9 personnes tuĂ©es sont d’une mĂȘme famille de Komsilga et 2 autres du village de PĂ©ta-kakisgou.

L’attaque a Ă©tĂ© confirmĂ© Ă  l’AIB par une source sĂ©curitaire qui n’a pas prĂ©cisĂ© le nombre de victimes ajoutant qu’aprĂšs cette attaque, l’armĂ©e et les VDP ont envahi la localitĂ© et procĂšderaient Ă  un ratissage.

« Les corps des victimes ont Ă©tĂ© inhumĂ©s le 22 septembre 2022 avec l’assistance des FDS et des VDP Ă  Komsilga », indique l’agence d’information qui affirme que depuis lors, les villages de Komsilga, Bayen Foulgo, Loa et mĂȘme une partie de Bam Village sont en train de quitter les lieux.

Le 12 septembre dernier, des hommes armĂ©s avaient donnĂ© un ultimatum aux habitants de Zimtanga de quitter les lieux parce qu’ils refusaient de leur vendre des produits de premiĂšre nĂ©cessitĂ©.

La commune de Zimtanga a essuyé de nombreuses attaques terroriste depuis octobre 2019 avec des attaques meurtriÚres dans des villages de Singa, Komsilga, Kanrgo, Momené.
Lamine Traoré

Laisser un commentaire