🔴 ALERTE – Un « individu suspect » tué par une sentinelle du camp Guillaume Ouédraogo. (Procureur militaire)

Un homme a été tué dans la nuit de samedi à dimanche, par une sentinelle du camp Guillaume Ouédraogo de Ouagadougou. L’homme d’une trentaine d’années aurait tenté de franchir la barrière de sécurité du camp obligeant la sentinelle à faire usage de son arme, selon le procureur militaire.

« Dans la nuit du 17 au 18 Septembre 2022 aux alentours de minuit et demi, un individu suspect de sexe masculin d’environ une trentaine d’années, aurait tenté de franchir la barrière de sécurité du Camp Guillaume Ouédraogo », a indiqué, lundi un communiqué du parquet militaire.

Selon le procureur militaire, malgré les multiples sommations de la sentinelle, l’homme n’a pas obtempéré, « obligeant cette dernière à faire usage de son arme ».

« L’individu aurait pris la fuite en direction du lycée Marien N’gouabi où il succombera par la suite, de ses blessures à proximité dudit lycée », précise le procureur qui rassure que les officiers de police judiciaire de la gendarmerie nationale et le service d’hygiène ont procédé aux constatations d’usage. « Aucun document d’identification n’a été retrouvé sur lui », indique le communiqué et d’ajouter que le corps a été enlevé par Burkisep. « Le parquet militaire saisi s’est rendu sur les lieux et une enquête a été ouverte pour élucider les circonstances de l’incident », affirme le procureur militaire.

En juin dernier deux personnes, de sexe féminin, ont été tuées dans des « tirs de sommation » à la base aérienne à Ouagadougou. Il s’agissait d’un véhicule de marque Toyota rav4 immatriculé 6697 E403 qui s’est retrouvé dans le dispositif des éléments de sécurité. « A la suite des alertes à la voix et des tirs de sommations qui n’ont pas été respectés, la sentinelle a été obligée de stopper ledit véhicule par des tirs, alors que celui-ci fonçait tout droit sur le poste », avait expliqué le procureur militaire.

Lamine Traoré

Laisser un commentaire