🔮 ALERTE – Ibrahima MaĂŻga dĂ©missionne du mouvement « Sauvons le Burkina »

L’activiste Ibrahima MaĂŻga a annoncĂ©, mardi nuit, sa dĂ©mission du mouvement « Sauvons le Burkina », un soutien des actions de la Transition. Ibrahima MaĂŻga qui vit aux États-Unis, a confirmĂ© au tĂ©lĂ©phone Ă  OmĂ©ga cette dĂ©mission. Pour lui, le mouvement n’a pas Ă©tĂ© crĂ©Ă© pour servir de bras armĂ© Ă  un quelconque groupe.

Selon Ibrahima Maïga, « le virage que le Burkina prend étant devenu dangereux, il est important de penser [ses] actions ».

« A aucun moment le mouvement Sauvons le Burkina n’a Ă©tĂ© crĂ©Ă© pour servir de bras armĂ© Ă  un quelconque groupe. Aucune violence vis-Ă -vis de ceux qui expriment leur mĂ©contentement ne saurait avoir mon assentiment », a-t-il Ă©crit via sa page Facebook.

« Les incidents de ces derniers jours (la substitution du mouvement Ă  la force publique) me forcent Ă  tirer les consĂ©quences qui s’imposent en dĂ©missionnant du mouvement », a dĂ©clarĂ© Ibrahima Maiga.

« Quand il y a des manifestations c’est la police qui sort disperser les gens et non les citoyens, les mouvements », indique M. MaĂŻga et de poursuivre: « les gens font ce qu’ils veulent et en oubliant que ça va finir et il y aura des consĂ©quences aprĂšs ».

Mardi, alors que le mouvement le Balai Citoyen avait mobilisĂ© ses membres pour demander la libĂ©ration d’un de ses militants, Ollo Mathias Kambou, interpelĂ© lundi et placĂ© sous mandat de dĂ©pĂŽt mardi Ă  la Maison d’arrĂȘt et de correction de Ouagadougou, des individus, se rĂ©clamant du mouvement Sauvons le Burkina ont fait irruption au lieu de rassemblement et se sont opposĂ©s Ă  la libĂ©ration du militant du Balai Citoyen. Une altercation a eu lieu entre les deux parties.

Le 4 aoĂ»t au lancement du Front Patriotique du journaliste Germain Bitiou Nama Ă  Ouagadougou, un mouvement hostile aux actions de la Transition, des individus dont Auguste Mohammed Koumsongo, dĂ©putĂ© Ă  l’AssemblĂ©e LĂ©gislative de la Transition (ALT) et membre du Mouvement « Sauvons le Burkina » ont perturbĂ© la cĂ©rĂ©monie.

En dĂ©missionnant de ce mouvement, Ibrahima MaĂŻga prend dĂ©finitivement ses distances avec le rĂ©gime en place. Lui qui Ă©tait si proche des nouvelles autoritĂ©s. On se souvient qu’il Ă©tait prĂ©sent Ă  la prestation de serment du Lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba en fĂ©vrier dernier au Conseil constitutionnel.

Et selon certaines indiscrĂ©tions, Ibrahima MaĂŻga Ă©tait en passe d’ĂȘtre nommĂ© comme consul honoraire dans trois États aux États-Unis. Il aurait dĂ©clinĂ© l’offre.

Lamine Traoré

Laisser un commentaire