🔴 Mission des médias publics français, les journalistes s’opposent à la vision de Macron

©LUDOVIC MARIN/ AFP

« Notre pays est souvent attaqué et il est attaqué dans les opinions publiques, par les réseaux sociaux et des manipulations », avait déclaré Emmanuel Macron, jeudi, lors d’une rencontre avec les diplomates français à l’Elysée.

 

Et pour contrer ce qu’il a qualifié de « narratif, russe, chinois ou turc » et de « propagandes anti-françaises », le président français a préconisé aux diplomates de « mieux utiliser le réseau France Médias Monde, qui est absolument clé, qui doit être une force pour nous ».

Un discours qui passe mal au sein de la corporation des journalistes des médias publics français. Dans une déclaration en date du 2 septembre dernier, la société des journalistes (SDJ) de France 24 s’est opposée à cette vision de Emmanuel Macron qui tend à présenter ces médias du groupe France Média Monde comme des « porte-voix » de l’Etat.

« France 24, média du groupe France Médias Monde, n’est en aucun cas la voix officielle de la France » a expliqué la Société des journalistes, avant de préciser dans sa déclaration que France 24 est « un média de service public, pas un média gouvernemental. Elle n’est pas, non plus, un opérateur de la diplomatie d’influence ».

« Nos journalistes ne sont en aucun cas et ne seront jamais un outil au service de votre communication et de votre politique », avait également déclaré dans un communiqué la SDJ de Radio France Internationale, toujours en réaction à cette sortie du chef de l’État français.

Une sortie qui relance le débat sur la mission des médias publics français et sur leur indépendance dans un contexte marqué par la décision du gouvernement français de supprimer la redevance audiovisuelle.

 

Adam’s Kaled Ouédraogo

Laisser un commentaire