🔴 Marche à Dori : Ce sont les organisateurs qui «ont refusé de rencontrer le gouverneur », (Lieutenant-colonel Rodolphe Fabien Sorgho, Gouverneur de la région du Sahel)

Le gouverneur de la région du Sahel, Rodolphe Fabien Sorgho conteste l’assertion selon laquelle il aurait refusé de recevoir les doléances des manifestants lors de la marche organisée le samedi 27 aout, à Dori pour réclamer plus de sécurité. Selon lui, ce sont les organisateurs qui se sont dérobés au moment de l’entrevue.

 

« Les organisateurs ont refusé de rencontrer le gouverneur qui avait préparé la salle de réunion du gouvernorat pour les recevoir. Ils ont dit être venus pour remettre leur plate-forme revendicative et non pour discuter. Ils sont répartis proférer des contre-vérités à la foule et à la presse que le gouverneur a refusé de les recevoir », a affirmé le gouverneur Rodolphe Sorgho, joint au téléphone par Omega Médias.

À l’en croire, cette manifestation est allée à l’encontre de la directive du président du Faso, interdisant toute manifestation sur toute l’étendue du territoire.

« Ceci dénote du mépris ou d’un manque de respect envers l’autorité et les institutions de la république par les organisateurs. Ils ont outrepassé les directives du président du Faso qui interdisait toute manifestation sur toute l’étendue du territoire afin de permettre aux FDS de se consacrer sur la lutte contre le terrorisme et curieusement c’est au Sahel que les organisations essaient de dévier les FDS de ces objectifs », soutient-il.

Rodolphe Sorgho, va plus loin et affirme que « les organisateurs de la marche avaient un agenda caché à des fins inavouées. S’ils étaient autant préoccupés par l’insécurité ils ne pouvaient pas s’attendre mieux qu’à être reçu, écouté et s’asseoir avec l’autorité régionale pour échanger avec un sujet préoccupant pour tous et pour lequel ils ont appelé à la grande mobilisation. Par leur acte, les organisateurs ont fait briller par leur manque de courtoisie et leur volonté de manipuler les esprits à des fins personnelles et égoïstes ».

Tout en déplorant que des « individus burkinabè de surcroît » tentent de « diviser et à opposer l’administration publique avec les populations », le gouverneur du Sahel demande à ce que « chacun fasse ce qu’il peut faire à son niveau » pour que les lignes bougent et que la sécurité revienne dans le Sahel.

« Les portes du gouvernorat restent ouvertes à toute personne et à tous ceux qui veulent venir faire des propositions pour le bien-être de la collectivité », a ajouté Rodolphe Sorgho.

Le Samedi 27 aout dernier, le coordonnateur de ladite marche, Yaya Hama Dicko dénonçait un refus du Gouverneur de la région du Sahel, le lieutenant-colonel Fabien Sorgho, à recevoir la plateforme des manifestants.

« Le Gouverneur a refusé de nous recevoir », s’était confié, le coordonnateur,  Hama Dicko à Oméga Médias.

Yaya Diomandé

Transcription : Rabiatou Congo

Laisser un commentaire