🔮 DĂ©ploiement de nouveaux militaires au Mali: L’armĂ©e ivoirienne en donne les raisons

L’armĂ©e ivoirienne a envoyĂ© de nouveaux soldats au Mali alors que la situation des 49 militaires envoyĂ©s prĂ©cĂ©demment n’a pas encore Ă©tĂ© rĂ©solue. 

Pourquoi de nouveaux militaires ivoiriens sont dĂ©ployĂ©s au Mali alors que la situation des 49 soldats n’a pas encore trouvĂ© de solution ? Face aux familles des militaires dĂ©tenus, le chef d’état major gĂ©nĂ©ral des armĂ©es de CĂŽte d’Ivoire est revenu sur la question.

Le gĂ©nĂ©ral de corps d’armĂ©e ivoirienne Lassina Doumbia explique que cette dĂ©cision est relative aux engagements internationaux pris par la CĂŽte d’Ivoire, notamment avec l’ONU.

« Dans ces engagements, nous avons un bataillon Ăą 650 hommes qui se trouvent Ă  Tombouctou. Et nous avons une compagnie Ă  210 qui se trouve Ă  Mopti. Et c’est pour cela que nous avons eu besoin d’avoir des gens Ă  Bamako pour assurer le soutien de ces diffĂ©rents bataillons », a indiquĂ© Lassina Doumbia.

Il poursuit en disant que « pour le bataillon qui est Ă  Tombouctou, il devait ĂȘtre relevĂ© il y a un peu plus de deux ans. Les soldats Ă©taient arrivĂ©s au terme de leur sĂ©jour sur le thĂ©Ăątre des opĂ©rations. Évidemment comme vous le savez c’est un thĂ©Ăątre assez difficile. Maintenir quelqu’un lĂ -bas pendant plus d’un an c’est pas Ă©vident que moralement et physiquement il puisse tenir. Et au moment oĂč on devait procĂ©der Ă  leur relĂšve, il y a eu des complications. Le Mali n’a pas donnĂ© des autorisations de survol etc. Les soldats sont restĂ©s sur ce thĂ©Ăątre lĂ  jusqu’à prĂ©sent ».

Selon lui, c’est tout rĂ©cemment que le Mali a accordĂ© son autorisation pour que la CĂŽte d’Ivoire puisse les relever. Lassina Doumbia prĂ©cise que ce ne sont pas de nouvelles personnes qu’on (l’armĂ©e ivoirienne) envoie sur une position oĂč elles n’étaient pas.

Quant aux motivations alors qu’une situation prĂ©alable de 49 militaires dĂ©tenus existe, le chef d’état major gĂ©nĂ©ral des armĂ©es explique. « Est-ce qu’on aurait Ă©tĂ© juste avec ceux qui sont lĂ -bas depuis 30 mois en disant comme ils ont bloquĂ© des gens Ă  Bamako, vous on ne vous relĂšve pas, restez lĂ -bas. Ce n’est pas Ă©vident pour un soldat de rester plus de 30 mois loin de sa famille sur un thĂ©Ăątre oĂč les heures de sommeil sont comptĂ©es, sur un thĂ©Ăątre oĂč le danger est permanent. Mais ce qui a prĂ©dominĂ© dans cette situation pour nous, c’était de ramener d’abord ceux qui Ă©taient lĂ -bas depuis longtemps, et amener des gens beaucoup plus frais », a-t-il justifiĂ©.

Pour le général Lassina Doumbia, si par la suite, il y a des décisions à prendre, les autorités ivoiriennes vont aviser. Mais au moins, fait-il savoir, il aura déjà des gens plus frais là-bas.

Bruno Bayala

Laisser un commentaire