🔮 ALERTE – Au moins 114 prĂ©sumĂ©s terroristes tuĂ©s en un mois dans plusieurs localitĂ©s. (ArmĂ©e)

L’armĂ©e BurkinabĂš a tuĂ© au moins 114 prĂ©sumĂ©s terroristes du 15 juillet au 15 aoĂ»t dans plusieurs rĂ©gions. Plus d’une vingtaine de civils et militaires ont Ă©tĂ© tuĂ©s dans diffĂ©rentes attaques au cours de la mĂȘme pĂ©riode.

 

DĂ©jĂ  le 25 juillet 2022, l’armĂ©e indique qu’une action coordonnĂ©e de riposte a visĂ© des terroristes qui, aprĂšs avoir tentĂ© d’attaquer le dĂ©tachement militaire de Kelbo (Sahel), ont Ă©tĂ© interceptĂ©s par les unitĂ©s aĂ©riennes et terrestres dĂ©ployĂ©es en renfort. « AprĂšs un bilan consolidĂ©, au moins 50 terroristes ont Ă©tĂ© abattus », affirme l’état-major et d’ajouter que des vĂ©hicules pickup, une trentaine de motos et d’importantes quantitĂ©s d’armements ont Ă©tĂ© rĂ©cupĂ©rĂ©s.

Cette fois-ci, une embuscade ayant visĂ© une unitĂ© du dĂ©tachement militaire de Bourzanga (Centre-nord) en reconnaissance avec un groupe de Volontaires pour la DĂ©fense de la Patrie (VDP) a Ă©galement Ă©tĂ© repoussĂ©e Ă  hauteur de la localitĂ© de Boulounga. Selon le point mensuel de l’armĂ©e, « la riposte de l’unitĂ© combinĂ©e Ă  l’appui aĂ©rien, a permis de neutraliser au moins 34 terroristes et de rĂ©cupĂ©rer leur logistique ». Et de prĂ©ciser: « on a malheureusement dĂ©plorĂ© la mort de 04 militaires et de 09 VDP au cours de cette action ».

« La prompte contribution du partenaire français a permis l’évacuation diligente des blessĂ©s vers les centres de santé », note l’armĂ©e.

L’état-major explique que d’autres opĂ©rations de ciblage conduites dans les rĂ©gions du Nord, de l’Est, du Centre Est, du Sahel, de la Boucle du Mouhoun et du Centre Ouest ont permis de neutraliser une trentaine de terroristes, dĂ©truire des bases logistiques dont le camion-citerne enlevĂ© derniĂšrement dans la zone de Nouna, et interpeller plusieurs informateurs et logisticiens terroristes.

Toujours dans son point mensuel, l’armĂ©e indique que le 08 aoĂ»t 2022, des terroristes ont attaquĂ© la localitĂ© de Sima Ă  quelques kilomĂštres de Seguenega (Nord), causant la mort de 05 VDP et 05 civils. Pour l’armĂ©e, cet incident a crĂ©Ă© une certaine psychose au sein des populations de la commune de Seguenega, certains habitants ayant mĂȘme quittĂ© temporairement la localitĂ©. « Des unitĂ©s militaires ont Ă©tĂ© dĂ©ployĂ©es dans la zone pour conduire des opĂ©rations de sĂ©curisation. Ce qui a permis un retour rapide des populations dans la localitĂ© et celles environnantes », rassure l’état-major.

Des actions civilo-militaires ont Ă©tĂ© conduites durant la pĂ©riode. Elles comprennent des transports terrestre et aĂ©rien de vivres, de personnels de l’administration et des sociĂ©tĂ©s publiques, selon l’armĂ©e et d’ajouter qu’il y a Ă©galement eu des escortes de commerçants pour des approvisionnements en marchandises dans plusieurs localitĂ©s. 

« Sur la pĂ©riode du 15 juillet au 15 aoĂ»t 2022, l’on constate, comparativement au mois Ă©coulĂ©, une diminution du nombre d’incidents Ă  caractĂšre terroriste ainsi qu’une baisse du nombre de victimes civiles », a observĂ© l’état-major. « L’amĂ©lioration des capacitĂ©s de ciblage et d’intervention des FDS a permis d’engager un processus de reprise du contrĂŽle de certains grands axes », note-t-il. « Aussi, a-t-il Ă©tĂ© constatĂ© des retours progressifs de populations dans certaines zones comme NagarĂ©, Thiou et Seytenga, mais aussi des dĂ©parts de populations pour des raisons sĂ©curitaires dans des zones comme Bourasso ou Namissiguima », peut-on lire dans le bulletin mensuel de l’armĂ©e. 

Lamine Traoré

Laisser un commentaire