🔴ALERTE – Augmentation du prix des hydrocarbures : une couleuvre indigeste selon le RENCOF

Le récent réajustement du prix des hydrocarbures est une pilule difficile à avaler pour le Réseau national des consommateurs du Faso (RENCOF) qui qualifie cette inattendue augmentation « de couleuvre innommable et indigeste ». Le RENCOF s’est dit « choqué et hébété » dans une déclaration en date du 19 août 2022 dont Oméga médias a obtenu copie. La structure de défense des droits des consommateurs craint que « cette deuxième augmentation (…) imposée unilatéralement » ne pourrisse « la vie saumâtre des consommateurs burkinabè qui croulent déjà sous le poids de l’inflation ».

Il dit craindre également une dégradation continue du pouvoir d’achat de la population avec une nouvelle hausse incontrôlée des coûts des transports, des marchandises et de produits de grande consommation entre autres.

Dans cette déclaration signée par le président de la structure, le RENCOF note que le prix du baril « a connu une baisse significative de 113 dollars en mai 2022 à 95 dollars à nos jours ». Et avec l’absence d’un audit de la gestion de la société nationale d’hydrocarbures, rien ne plaide pour la présente augmentation du prix du carburant à la pompe conclut le RENCOF.

Il appelle à la mobilisation des mouvements citoyens, des associations et organisations de défense des droits des consommateurs « pour contraindre le gouvernement à reculer sur cette mesure ». Depuis ce vendredi 19 août 2022, le litre du Super 91 est vendu à 750 Francs CFA à la pompe soit une augmentation de 35 francs CFA. Le consommateur débourse également 30 francs CFA supplémentaires pour le litre de gasoil. Le DDO (huile diesel distillée), lui connait une hausse de 40 francs CFA. En un peu plus de trois mois, le litre du super 91 a connu une augmentation de 135 francs CFA et celui du gasoil de 130 francs CFA.

Adam’s Kaled Ouédraogo

Laisser un commentaire