🔴 « Ne fait pas un coup d’État qui veut mais qui peut ». (Marcel Tankoano du FLN)

« Ne fait pas un coup d’État qui veut mais qui peut », a soutenu, jeudi à Ouagadougou Marcel Tankoano, l’un des responsables du nouveau mouvement, le Front de libération nationale (FLN) et par ailleurs Président du M21.

Ce mouvement citoyen sera un soutien du pouvoir en place à en croire ses responsables qui fustigent « l’égarement de la petite bourgeoisie intellectuelle s’alimentant de grandes théories creuses ».

La situation sécuritaire continuellement dégradante d’avant janvier 2022, « n’a laissé́ autre choix à notre armée que de prendre ses responsabilités afin d’engager l’œuvre de restauration de l’intégrité́ du territoire national. Une œuvre à laquelle nous sommes solidaires », a déclaré́ Marcel Tankoano, un des trois responsables du FLN.

Selon Marcel Tankoano qui a participé à l’insurrection de 2014 avec son mouvement le M21 pour ensuite s’opposer au coup d’Etat de Gilbert Diendéré en 2015, la réussite du putsch du 24 janvier 2022 n’est pas un hasard.

« Vous savez combien de coups d’État étaient en gestation ? », s’interroge-t-il avant de poursuivre: « Dieu a voulu que ce soit le groupe de Damiba qui arrive au pouvoir ».

Ce changement de régime a provoqué́ « cacophonie et ramdam des officines du régime déchu de Roch Marc Christian Kaboré qui font des mains et des pieds pour revenir aux commandes ».

Alors Marcel Tankoano prévient, « le dessein mal voilé de ramener le régime déchu dans les affaires est définitivement voué à l’échec ».

Animé par un triumvirat, le Front de libération nationale « est un regroupement salvateur de patriotes témérairement et indéfectiblement détermines dans la lutte sans merci pour la restauration du territoire national, fusse-t-il au prix du sacrifice suprême », assure Marcel Tankoano, celui qui a soutenu le régime Kaboré pour ensuite claquer à la porte.

 

« Le FLN vous appelle et exhorte à rejoindre ses rangs pour qu’unis autour de l’action unique des braves FDS, des VDP et des autorités, on parvienne à sonner le glas de l’emprise terroriste et à dresser un cimetière éternel du terrorisme. Hic et nunc, nous entamons avec les dignes et les patriotes intègres notre marche intrépide et victorieuse vers l’horizon de la libération nationale », lance M. Tankoano.

 

Yaya Diomandé

Laisser un commentaire