🔴 Léonce Koné accuse Bala Sakandé et Émile Paré de « l’incendie criminel des locaux de l’Assemblé nationale », en octobre 2014. (Lettre)

L’ancien deuxième vice président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) Léonce Koné a dénoncé le 8 août dernier, dans une lettre adressée au Procureur du Faso dont Oméga Média a obtenu la copie, « l’incendie criminel de l’Assemblée nationale du Burkina » et des « destructions de biens connexes », qu’aurait causé Bala Sakandé et Émile Paré.

 

«Le jeudi 30 octobre 2014, divers locaux de l’Assemblée nationale du Burkina ont été saccagés, pillés et incendiés dans un mouvement dit insurrectionnel, dont Monsieur Alassane Bala Sakandé a, dans une déclaration publique le 22 septembre 2016, attribué la paternité à son parti politique, le Mouvement pour le Peuple et le Progrès (MPP) », peut-on lire dans la lettre de Léonce Koné adressée au procureur du Faso.

Selon Léonce Koné, député aux moments des faits,  Émile Paré, ancien secrétaire du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) lui aussi, a joué un rôle important dans « l’incendie criminel des locaux de l’Assemblé nationale » et des « destructions de biens connexes ».

« L’envahissement, l’occupation, le pillage et l’incendie des locaux de l’Assemblée nationale le 30 octobre 2014 ont été exécutés par des groupes d’insurgés effectivement dirigés par Monsieur Émile Paré », indique Léonce Koné.

« Monsieur Alassane Bala Sakandé et Monsieur Émile Paré doivent répondre, avec leurs complices, de cet incendie criminel d’un édifice public », estime M. Koné.

 

Yaya Diomandé

Laisser un commentaire