🔮 49 soldats arrĂȘtĂ©s au Mali – « La CĂŽte d’Ivoire ne les abandonnera jamais » (Alassane Ouattara)

Le PrĂ©sident ivoirien, Alassane Ouattara dans son adresse Ă  la Nation samedi, Ă  l’occasion de la cĂ©lĂ©bration du 62e anniversaire de l’indĂ©pendance du pays, a rĂ©affirmĂ© que la CĂŽte d’Ivoire ne va jamais abandonner les 49 soldats arrĂȘtĂ©s au Mali depuis maintenant prĂšs d’un mois.

« Je veux dire Ă  chacun d’eux et Ă  leurs familles que la CĂŽte d’Ivoire ne les abandonnera jamais », a dit Alassane Ouattara Ă  la tĂ©lĂ©vision nationale. « Nous mettons tout en Ɠuvre afin qu’ils recouvrent leur liberté », a-t-il poursuivi.

Le Président ivoirien a rappelé que plusieurs soldats ivoiriens sont engagés dans des opérations de maintien de la paix des Nations Unies, « contribuant ainsi à la paix et à la sécurité dans le monde ».

« Dans le cadre de la Mission multidimensionnelle intĂ©grĂ©e des Nations Unies pour la Stabilisation du Mali (MINUSMA), la CĂŽte d’Ivoire apporte son soutien au peuple frĂšre du Mali, depuis 2013, dans la lutte contre le terrorisme », a affirmĂ© Ouattara qui mentionne qu’à ce jour « ce sont plus de 850 soldats ivoiriens qui risquent quotidiennement leur vie pour restaurer la paix, la sĂ©curitĂ© et la stabilitĂ© dans ce pays frĂšre » et de dĂ©plorer que « depuis le 10 juillet 2022, 49 [soldats ivoiriens], en mission officielle de soutien Ă  la paix au Mali, sont dĂ©tenus injustement en terre malienne ».

Le gouvernement malien a suspendu toutes les rotations militaires de la Minusma.

Ces soldats qui sont toujours dĂ©tenus Ă  Bamako, car considĂ©rĂ©s comme des « mercenaires » selon le Mali. Et le pays qui a ouvert une enquĂȘte sur l’incident compte traduire ces 49 soldats ivoiriens en justice.

Bamako a expulsĂ© Olivier Salgado, le porte-parole de la MINUSMA qui avait affirmĂ© que ces militaires faisaient bel et bien partie du support national qui collabore directement avec la mission de l’ONU au Mali.

Abidjan estime qu’il s’agit de soldats rĂ©guliers dĂ©ployĂ©s en soutien Ă  la Mission des Nations unies dans le pays, avec le statut des ÉlĂ©ments nationaux de soutien (NSE).

L’ONU quant Ă  elle avait indiquĂ© de son cĂŽtĂ© que les soldats ivoiriens n’étaient pas considĂ©rĂ©s comme des NSE.

Le Président de la transition malienne Assimi Goïta a souhaité que le Togo « mÚne une mission de bons offices entre les parties concernées ». Depuis lors, Lomé a déjà accueilli plusieurs émissaires maliens et ivoiriens pour tenter de juguler la crise.

Lamine Traoré

Article prĂ©cĂ©dentALERTE Boucle du Mouhoun – Pénurie de carburant à Tougan
Article suivantDimanche politique du 07 août 2022
Lamine TraorĂ© est journaliste depuis prĂšs d’une dizaine d’annĂ©es. Il a intĂ©grĂ© Radio OmĂ©ga en 2013, la principale radio privĂ©e d’information au Burkina. Ce reporter qui a plusieurs fois dirigĂ© le service multimĂ©dia, est aujourd’hui l’un des rĂ©dacteurs de la radio. TrĂšs polyvalent, en radio, au web comme en tĂ©lĂ©vision, Lamine TraorĂ© est confirmĂ© en mars 2018 Correspondant de la Voix de l’AmĂ©rique (VOA Afrique) / Service Afrique francophone. Depuis lors, il rĂ©alise des reportages aussi bien pour la radio que pour la tĂ©lĂ©. Lamine TraorĂ© a beaucoup voyagĂ© et a rĂ©alisĂ© des reportages en Afrique, en Europe et en Asie.

Laisser un commentaire