🔴 Mali – Mandats d’arrêts dans l’affaire « Paramount » – L’ancien Premier ministre malien, Boubou Cissé « plaide non coupable »

« Concernant ce marché, qui n’est pas une affaire, je suis absolument serein et déterminé à laver mon honneur (…) Je n’ai posé́ un acte illégal dans l’exercice de mes fonctions » a déclaré ce 1er Aout l’ancien Premier ministre du Mali, Boubou Cissé.

Une déclaration qui vient en réponse au mandat d’arrêt international émis, le 28 juillet 2022, par le Procureur de la Cour suprême du Mali contre l’ancien Premier ministre et plusieurs autres ministres du régime déchu d’Ibrahim Boubacar Keita.

Accusé de « faux, usage de faux, atteinte aux biens publics et de complicités de ces infractions », l’ancien Premier ministre clame son innocence et précise que pendant sa gestion en tant que ministre puis Premier ministre, il a toujours « agi au service de l’État dans le souci de l’intérêt général, du respect des contrats signés » et ce dans un esprit de préservation du bien public.

Depuis décembre 2021, l’ancien chef de l’exécutif malien vit en Côte d’ivoire. Cet exil est un choix selon lui car dit-il, cela obéit à une « volonté d’observer une posture de réserve afin de permettre aux autorités de la transition d’œuvrer au plus vite pour le rétablissement des équilibres socio-politiques nécessaires au retour rapide à un ordre constitutionnel régulier ».

Sont également cités dans cette affaire dite « Paramount », qui porte sur des soupçons de corruption sur un marché public d’acquisition d’équipements militaires estimé à plusieurs dizaines de milliards de F CFA, l’ancien ministre de la Défense nationale Tiéman Hubert Coulibaly et Babaly Bah, ex ministre de l’Economie et des Finances et ancien patron de la Banque Malienne de Solidarité (BMS).

 

Adam’s Kaled Ouédraogo

Laisser un commentaire