🔮 Les terroristes sont « acculĂ©s » et « malmenĂ©s » car l’armĂ©e monte en puissance. (Lionel Bilgo)

Le porte-parole du gouvernement a affirmĂ© que les terroristes sont « acculĂ©s » et malmenĂ©s » ces derniers temps car l’armĂ©e fait « une montĂ©e en puissance ».

Lionel Bilgo, sur le plateau de France24, reconnaĂźt que les attaques se multiplient mais qualifie ces attaques de reprĂ©sailles du fait « de la montĂ©e en puissance de l’armĂ©e burkinabĂš, de la nouvelle stratĂ©gie mise en pratique depuis un an et demi par l’armĂ©e burkinabĂš qui a quand mĂȘme opĂ©rĂ© une saignĂ©e trĂšs dure dans les rangs des terroristes ».
« On voit vraiment que les terroristes sont acculĂ©s et malmenĂ©s dans certaines zones de notre pays et donc ça amĂšne en tout cas Ă  des actions de reprĂ©sailles quand on voit la violence des attaques, quand on voit l’ignominie de ces attaques lĂ  on peut dire qu’on ne les avait jamais vu, en tout cas il n’y a plus de tri sĂ©lectif », poursuit-il. « On ne s’attaque plus qu’à l’armĂ©e, qu’à des militaires mais tout simplement Ă  des civils qui n’ont rien fait que de vivre paisiblement dans leurs localitĂ©s », a dĂ©clarĂ© le ministre Bilgo.

Le porte-parole du gouvernement s’est aussi exprimĂ© sur les zones d’intĂ©rĂȘt militaire nouvellement crĂ©Ă©es notamment Ă  l’Est et au Sahel.

« Il faut savoir que les groupes terroristes ont pris des positions fortes en fait dans l’Est du pays et dans le Sahel du pays. L’Est du pays c’est Ă  peu prĂšs 17,5 % du territoire burkinabĂš. C’est une rĂ©gion assez grande, assez large avec pas mal de forĂȘts et donc c’est le bastion de certains groupes terroristes armĂ©s », affirme le ministre.

« Des populations avaient dĂ©jĂ  fui ces localitĂ©s depuis un bout de temps et donc l’armĂ©e a dĂ©cidĂ© de concentrer ses efforts, aller chercher, on est plus dans une dĂ©fensive mais dans une vraie offensive vers l’ennemi, des terroristes, aller les chercher lĂ  oĂč ils sont pour les dĂ©loger, les dĂ©busquer », rassure Lionel Bilgo.

« C’est cette stratĂ©gie qui va ĂȘtre mise en place et pour garder quand mĂȘme visage humain Ă  ce conflit et ne pas crĂ©er autant de dĂ©gĂąts collatĂ©raux comme on le voit ailleurs, l’armĂ©e a prĂ©venu et a demandĂ© justement aux populations qui sont encore restĂ©es dans ces localitĂ©s de quitter ces localitĂ©s tout en sachant, je le prĂ©cise, qu’il y a peu de personnes civiles dans ces localitĂ©s parce que depuis un bout de temps il y a eu un exode massif de ces populations vers des zones sĂ©curisĂ©es », a indiquĂ© le porte-parole du gouvernement Lionel Bilgo.

Lamine Traoré

Laisser un commentaire