Développement de l’éducation de base : le PSDEBS succède au PDSEB

En vue de soutenir le développement du secteur de l’éducation, le Burkina Faso va désormais bénéficier de l’accompagnement du Plan stratégique de développement de l’éducation de base et de l’enseignement secondaire (PSDEBS 2021-2025). Ce plan succède au Programme de développement stratégique de l’éducation de base (PDSEB) qui a encadré le pilotage, l’accès, la qualité et le financement de l’éducation de base de 2012 à 2021 au Burkina. L’annonce a été faite le jeudi 23 juin 2022 à l’issue de la signature conjointe d’un aide-mémoire qui marque la fin de la mise en œuvre du PDSEB 2012-2021.

Pour orienter la mise en œuvre du Plan de développement de l’Education de base et de l’enseignement secondaire (PSDEBS 2021-2025), référentiel qui prend le relai du PDSEB, des recommandations ont été faites. Il s’agit essentiellement de la pérennisation de la cantine scolaire, de la réalisation à temps des infrastructures éducatives, du développement accéléré de l’EFTP, du renforcement des capacités des enseignants, de l’accroissement des allocations en faveur de l’éducation en situation d’urgence et de l’éducation non formelle et la poursuite du dialogue social.

Selon le rapport de suivi 2021 PDSEB 2012-2021, la plupart des indicateurs visés en fin de programme n’ont pas été atteints à cause de la situation sécuritaire. Le taux d’exécution des ressources transférées aux communes « base engagée-visée » est de 39,53% en 2021 contre 71,23% en 2020.

Prenant la parole à l’occasion, la représentante du Chef de file des Partenaires Techniques et Financiers (PTF), Jil Haentges a réitéré l’engagement des décideurs du programme à accompagner et à apporter, selon leurs possibilités, l’appui nécessaire à la réalisation des objectifs nationaux en matière d’Education et de formation au Burkina Faso. « J’ai souligné notre disponibilité et notre engagement à travail ensemble avec les trois ministères en charge de l’éducation pour réaliser les objectifs nationaux afin de pouvoir garantir à tous les enfants burkinabè d’avoir accès à une éducation inclusive, équitable et de qualité », a-t-elle déclaré.

Se prononçant sur les perspectives énoncées dans le rapport de suivi du PDSEB, le Ministre de l’éducation nationale Lionel Bilgo a salué l’engagement des partenaires et souligne qu’il faut adapter la méthode administrative et les stratégies. « Nous sommes en situation d’urgence. Et en situation d’urgence il faut en fait adapter la méthode administrative et les stratégies. Dans cette situation d’urgence, le temps est très important pour nous. On ne peut pas jouer avec le temps. C’est à partir de ce moment que l’ensemble des acteurs techniques et financiers du ministère de l’éducation nationale vont mettre en place les recommandations », a-t-il indiqué.

Laisser un commentaire