L’association « semer la joie » sème la joie chez les déplacés interne à Kaya

Les crises sécuritaires humanitaires et alimentaires s’enchainent au Burkina et les besoins sont énormes. Face aux défis, la diaspora burkinabè, surtout celle en France se veut solidaire. Elle a apporté une aide alimentaire aux déplacés interne de Kaya. Ce chef-lieu de la région du centre nord accueille le plus grand nombre de déplaces interne au Burkina Faso. Le besoin alimentaire reste le besoin le plus essentiel pour ces femmes et enfants.

« Je partage avec les membres de l’association qui sont pour la plupart hors du Burkina mais qui sont des burkinabè je partage avec eux ce besoin de solidarité envers ces personnes qui sont aujourd’hui dans une situation qu’ils n’ont pas voulu mais qui s’est imposer à eux et qui fait qu’aujourd’hui nous sommes tous obliger de faire un geste afin de les soulager. Pour nous c’est très important d’être là ce matin pour pouvoir répondre a ce besoin et aussi accomplir ce qui nous tient vraiment à cœur c’est à dire semer la joie au fond du cœur de ces gens » a laissé entendre Dr Ahmed Camille Ouédraogo médecin de formation et vice-président de l’association semé la joie.

Ce sont donc 74 sacs de maïs et de mil du riz et des vêtements qui ont été offert aux PDI. La Cérémonie tenue à la direction provinciale du genre a été présidé par ABDOUL Kader Kongzabré, Préfet de Kaya, Président du Conseil Départemental de Secours d’Urgence et de Réhabilitation (CODESUR). Nous ne pouvons qu’être reconnaissant envers l’association qui a su penser que nous traversons des moment sombre et que nous avons des populations en détresse et qui sont dans le besoin. Et je profite lancer un appel à toutes les structures qui peuvent emboiter le pas de ne pas hésiter parce que nous somme au bout du précipice et les burkinabè doivent savoir se tenir la main a conclu le préfet.

Après Yako, c’est la deuxième fois que l’association semer la joie dont le siège social est en France manifeste sa solidarité envers les déplacés internes. Échange avec les déplacés internes, visite dans un orphelinat et immersion dans une famille ont ponctués cette journée de solidarité.

Laisser un commentaire