CAN féminine : les Etalons dames rejettent les 600 000 francs du Ministère des Sports

600 000 francs…oui, , c’est la « cagnotte» proposée par le Ministère en charge des Sports à chaque joueuse de l’équipe nationale du Burkina Faso avant leur départ pour la CAN féminine Maroc 2022. 

Selon les informations relayées par plusieurs médias, les 600 000 représentent la prime de qualification (300 000), la prime de regroupement (100 000) et la prime de participation à la CAN (200 000). 

Bien évidement, cette proposition a été bottée en touche par les filles, qui demandent un minimum de respect après s’être battue pour que le pays se qualifie pour la première CAN féminine de son histoire en écartant la Guinée Bissau et le Bénin et en jouant tous les matches à l’extérieur, faute de stade homologué.

Au delà des primes, la préparation des filles de Pascal Sawadogo s’est déroulée dans des conditions très difficiles avec des matches amicaux négociés par le sélectionneur lui-même contre des équipes de la place alors que le Sénégal, l’un des adversaires du Burkina dans le groupe A s’est déplacé à Douala pour affronter le Cameroun avant d’enchaîner contre la Guinée Bissau. Elles disputeront un dernier match de préparation en Tunisie avant de se rendre au Maroc. Les Lionnes ont d’ailleurs reçu ce jeudi, le drapeau des mains du Ministre en charge des Sports, preuve que les autorités sénégalaises ne négligent aucunement le football féminin comme au Burkina Faso où l’entraîneur de l’équipe féminine cumule 9 mois d’arriérés de salaire. 

Pour sa première participation à la CAN féminine, le Burkina Faso a hérité d’un groupe A qui comprend le pays organisateur le Maroc, le Sénégal et l’Ouganda.

Bernabé Kabré

Laisser un commentaire