🔮 Bam – NassĂ©rĂ©, ville fantĂŽme !

La commune rurale de Nasséré dans la province du Bam se vide de ses habitants. Cet exode massif des populations fait suite aux multiples attaques des groupes armés terroristes contre les civils.

Dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19 juin 2022, 13 personnes ont Ă©tĂ© tuĂ©es sur le site d’orpaillage de Somlamisguima (NassĂ©rĂ©) par des individus armĂ©s qui ont ouvert le feu sur les orpailleurs. Des frappes aĂ©riennes opĂ©rĂ©es dans la localitĂ© par l’armĂ©e ont permis de neutraliser une vingtaine de prĂ©sumĂ©s terroristes.

Qu’à cela ne tienne, les persistantes menaces des terroristes et les ultimatums lancĂ©s par ces hommes armĂ©s le 19 juin dernier, ont contraint les populations de NassĂ©rĂ© et de Biliga Ă  migrer vers Koungoussi et d’autres communes voisines. Si fait que NassĂ©rĂ© et ses villages rattachĂ©s sont dĂ©jĂ  considĂ©rĂ©s par certains ressortissants comme des localitĂ©s dĂ©jĂ  tombĂ©s entre les mains des terroristes.

Cette situation suscite un foisonnement de tĂ©moignages et d’indignations sur les rĂ©seaux sociaux. A l’image de cet internaute de NassĂ©rĂ© qui a Ă©crit ceci sur sa page Facebook en pliant bagages : « Au-revoir NassĂ©rĂ©, au revoir ma commune que j’ai tant aimĂ©e. C’est ce qu’ont dit beaucoup de gens comme trĂšs tard la nuit derniĂšre avant de bouger pour une destination jusque-lĂ  inconnue ! Nous y reviendrons un jour ? On n’en sait rien. Ce qui est sĂ»r, on est parti ».

Il y a aussi cet autre internaute ressortissant de la commune de Nasséré qui, le 19 juin a été inspiré par la poésie suivante:
«J’aimerais y repartir ! Sur les collines mythiques abritant les oiseaux mystĂ©rieux. J’aimerais y repartir ! Oui ! Sur ces collines surplombant les villages de la commune de NassĂ©rĂ© qui m’ont vu naitre. J’aimerais y repartir ! Pas pour chercher de l’or, mais pour le grand plaisir de voir de 30 kilomĂštres les eaux du lac Bam. J’aimerais y repartir dans la paix et la tranquillitĂ©, car, sur ces collines, j’ai beaucoup appris de cet univers ».

Paul-Miki Roamba

Laisser un commentaire