Avènement du MPSR : Ce ne sont pas « des soldats mais des corps habillés » selon Yéli Monique Kam

L’arrivée des militaires au pouvoir le 24 janvier 2022 n’a fait que plonger le Burkina Faso dans l’incertitude, a déploré jeudi, Yéli Monique Kam, présidente du MRB, le Mouvement pour le Renaissance du Burkina.

La candidate des dernières élections présidentielles (0,54%) regrette d’avoir félicité les militaires après le renversement de Roch Kaboré. « Je croyais qu’ils sont des soldats…j’ai le regret, l’amertume, le cœur meurtri de constater que ce ne sont que des corps habillés » a-t-elle indiqué en brandissant comme preuves « une augmentation du nombre de personnes déplacés, du nombre des attaques, des morts civils et FDS, plus de localités et régions hors de contrôle de nos FDS, la vie chère et la famine ».

Yéli Monique Kam pense qu’il n’est pas nécessaire d’enseigner au Président du Faso, « le sens » de son engagement mais elle a tenu à rappeler au Lieutenant-Colonel, qu’un « militaire au pouvoir d’Etat est un Révolutionnaire » en ajoutant que « le peuple peut tolérer un Président civil qui tarde à se libérer des chaînes de l’aliénation de l’impérialisme » mais les Burkinabè ne l’accorderont aucune excuse s’il maintient le pays dans l’insécurité et la pauvreté.

Bernabé Kabré

Laisser un commentaire