🔮 Emprunt de vivres de la CEDEAO – Les explications du ministĂšre de l’Agriculture

L’emprunt de vivres par le Burkina Faso auprĂšs de la CEDEAO a suscitĂ© une vive polĂ©mique au sein de l’opinion publique, notamment Ă  travers les rĂ©seaux.

Ainsi, par un bref communiquĂ© datĂ© du samedi 18 juin et dont copie est parvenue Ă  OmĂ©ga mĂ©dias, le ministĂšre de l’Agriculture, des Ressources animales et halieutiques, prĂ©cise que tous les Etats membres de la CEDEAO peuvent bĂ©nĂ©ficier d’un appui en vivres, lorsqu’ils en expriment le besoin.

Ces vivres empruntĂ©s sont puisĂ©s dans la rĂ©serve rĂ©gionale de sĂ©curitĂ© alimentaire de la CEDEAO et «remboursables grain pour grain », en vue de reconstituer les stocks et d’assurer la pĂ©rennitĂ© de la rĂ©serve, peut-on lire dans le communiquĂ©.

Le Burkina Faso qui fait face Ă  une menace de famine a donc exprimĂ© un besoin de 10 000 tonnes de cĂ©rĂ©ales, mais n’en a reçu que 6 500 environ, le 17 juin dernier. Le ministĂšre de l’Agriculture prĂ©cise que ces cĂ©rĂ©ales seront mises Ă  la disposition des personnes vulnĂ©rables dans les points de vente de la SONAGESS et Ă  un prix subventionnĂ©.

A noter que le Burkina Faso avait déjà demandé et obtenu environ 4 000 tonnes de céréales de cette réserve régionale de le CEDEAO, en août 2018.

Paul-Miki Roamba

Laisser un commentaire