🔮 Des partis politiques exigent la « libĂ©ration totale » de Roch KaborĂ©

Ils sont au total 58 responsables de partis et de formations politiques Ă  apposer leurs signatures sur la dĂ©claration qui exige la « libĂ©ration totale, immĂ©diate et sans condition » de l’ancien locataire du palais de Kosyam.

Le groupe de partis politiques Ă  l’initiative de cette dĂ©claration en date de ce 19 Juin, dĂ©nonce « le changement de cellule opĂ©rĂ© par le transfert de Roch Marc Christian Kabore dans son domicile », et ce malgrĂ© l’interpellation de la communautĂ© nationale et internationale.

Il a Ă©galement fustigĂ© dans cette dĂ©claration « des manƓuvres sordides et Ă©hontĂ©es de propagandistes zĂ©lĂ©s qui distillent des mensonges tendant Ă  faire croire que le PrĂ©sident Roch KaborĂ© a volontairement optĂ© pour sa propre rĂ©clusion ».

Le Mouvement du Peuple pour le ProgrĂšs (MPP), la Convergence de l’espoir de Jean Hubert BaziĂ©, le Nouveau Temps pour la DĂ©mocratie (NTD), l’Union pour le ProgrĂšs et le Changement (UPC) et l’Union pour la Renaissance/Mouvement Patriotique Sankariste (UNIR/MPS) sont entre autres partis politiques signataires de cette dĂ©claration.

InterpellĂ© sur cette « dĂ©tention » de l’ancien PrĂ©sident du Faso, lors d’un point de presse conjoint animĂ© avec son collĂšgue ministre porte-parole du gouvernement le 11 avril 2022, Me BarthĂ©lemy KĂ©rĂ© ministre de la Justice avait prĂ©cisĂ© qu’il ne s’agit pas d’un « problĂšme de libertĂ© du prĂ©sident » mais plutĂŽt celui de la « sĂ©curitĂ© ».

Adam’s Kaled OuĂ©draogo

Laisser un commentaire