🔮 Niger – Mohamed Bazoum trouve urgent que le Burkina et le Mali se relĂšvent dans la lutte contre le terrorisme

Mohamed Bazoum a dĂ©plorĂ©, jeudi, Ă  TĂ©ra dans la rĂ©gion de TillabĂ©ri, Ă  l’ouest du Niger, l’absence d’autres forces telles celles du Mali ou du Burkina aux frontiĂšres.

« (…) Etant Ă  TĂ©ra, dans cette zone des trois frontiĂšres, je mesure les difficultĂ©s auxquelles peuvent ĂȘtre confrontĂ©es nos forces. Parce que franchement en toute sincĂ©ritĂ©, quand vous passez la frontiĂšre du Niger, vous n’avez affaire qu’à des espaces qui sont occupĂ©s par les terroristes et ça rend difficile le travail de nos forces (…) », a dĂ©clarĂ© le PrĂ©sident nigĂ©rien.

« C’est pourquoi, il est souhaitable et urgent, c’est toute ma priĂšre, que les pays frĂšres du Mali et du Burkina Faso puissent se relever et que nous puissions coordonner nos moyens, nos actions afin de garantir la sĂ©curitĂ© aux populations », a-t-il affirmĂ©.

Selon le PrĂ©sident Bazoum, cela pourra priver les terroristes d’atteindre des profondeurs stratĂ©giques dont ils ont besoin pour, dit-il, commettre la forfaiture Ă  laquelle ils se livrent sur les populations de part et d’autres [des] diffĂ©rentes frontiĂšres.

« En attendant cela, nous, nous ne saurions avoir ni d’excuse, ni de rĂ©pit. C’est pourquoi nous allons continuer Ă  projeter nos forces le plus loin possible Ă  nos frontiĂšres de façon Ă  crĂ©er le bouclier dont nous avons besoin, dont nos populations ont besoin », a rassurĂ© Mohamed Bazoum.

Le lendemain de la dĂ©claration du PrĂ©sident Bazoum, le poste frontiĂšre de Seytenga du cĂŽtĂ© du Burkina a Ă©tĂ© attaquĂ© faisant 11 gendarmes burkinabĂš tuĂ©s. Seytenga est situĂ© Ă  moins de 50 km de TĂ©ra, la premiĂšre ville nigĂ©rienne oĂč le PrĂ©sident Bazoum Ă©tait en visite et Ă  une quinzaine de kilomĂštres de la frontiĂšre avec le Niger.

Lamine Traoré
Yasmina Ouili

Article précédentBurkina : Aïcha Moyenga a décroché son BEPC
Article suivantIci Oméga du 11 juin 2022
Lamine TraorĂ© est journaliste depuis prĂšs d’une dizaine d’annĂ©es. Il a intĂ©grĂ© Radio OmĂ©ga en 2013, la principale radio privĂ©e d’information au Burkina. Ce reporter qui a plusieurs fois dirigĂ© le service multimĂ©dia, est aujourd’hui l’un des rĂ©dacteurs de la radio. TrĂšs polyvalent, en radio, au web comme en tĂ©lĂ©vision, Lamine TraorĂ© est confirmĂ© en mars 2018 Correspondant de la Voix de l’AmĂ©rique (VOA Afrique) / Service Afrique francophone. Depuis lors, il rĂ©alise des reportages aussi bien pour la radio que pour la tĂ©lĂ©. Lamine TraorĂ© a beaucoup voyagĂ© et a rĂ©alisĂ© des reportages en Afrique, en Europe et en Asie.

Laisser un commentaire