Burkina : la Banque mondiale suggère le renforcement de la promotion des services numériques pour une économie plus résiliente

S’inscrivant dans la série des publications périodiques du Groupe de la Banque Mondiale pour mettre en évidence les tendances économiques récentes, la Banque Mondiale a tenu, ce 09 juin à Ouagadougou, un atelier de présentation du rapport sur la situation économique au Burkina Faso, édition avril 2022., intitulé « Résilience en période d’incertitude : Promouvoir les services numériques »

Promouvoir la technologie numérique pour renforcer la résilience de l’économie burkinabè en période d’incertitude, tel est le thème de la présentation de la note sur la situation économique du Burkina Faso, édition 2022 intitulé résilience en période d’incertitude : Promouvoir les services numériques. Pour Maïmouna Mbow Fam, représentante résidente de la Banque Mondiale au Burkina Faso, l’économie burkinabè qui a atteint une croissance de 7% en 2021 a été résiliente en dépit de la situation sécuritaire, humanitaire qui prévaut au sein du pays.

Les services financiers numériques sont une source potentielle pour renforcer la résilience de l’économie burkinabè car ils sont une solution potentielle pour la réduction des inégalités.

Pour le ministre de l’économie des finances et de la prospective Séglaro Abel Somé, c’est une opération tout à fait réalisable. « Sur les années qui viennent, les investissements prioritaires sont faits dans le domaine numérique », a précisé le ministre. Il souligne également que plusieurs services de l’Etat sont proposés à la numérisation avant de conclure que le gouvernement est déjà « en chantier » sur la question.

Il ressort de ce rapport d’avril 2022 que le Burkina Faso a une croissance économique de 7% en 2021 malgré les défis sécuritaires et alimentaires auxquels il fait face. A noter que, selon le rapport, le Burkina Faso est un leader régional dans l’adoption des services financiers numériques car premier pays de l’UEMOA en ce qui concerne le volume des transactions électroniques avec un pourcentage de 30% en 2020.

Régis BONI

 

 

Laisser un commentaire