Crise autour du coût du pain – Des employés de boulangeries et gérants de kiosques inquiets

Des employés de boulangeries s’inquiètent au vu de la crise autour du pain. Ils ont été nombreux à n’avoir pas travaillé ce jeudi 26 mai suite au mot d’ordre de fermeture des boulangeries, annoncé la veille par leur coordination.

« Nous sommes dans l’incertitude. Nous ne savons pas si cette situation va perdurer ou pas. Alors que nous comptons sur la vente du pain pour subvenir à nos charges » s’est confiée Adjara Traoré, employée dans une boulangerie de la place.

Cette crise du pain expose économiquement plusieurs couches de la société.

« Il y a beaucoup de boulangeries dans le pays qui emploient plus d’une trentaine de personnes chacune. Si tous ces employés doivent aller au chômage, il y aura plus de problème. Il faut que les protagonistes trouvent un consensus pour que toutes ces personnes puissent aussi s’en sortir » craint Ali Kaboré, livreur de pain.

Le pain est difficilement accessible ce jeudi dans les kiosques à café et restaurants. Cette situation va vraisemblablement impacter les chiffres d’affaire de ces commerces. « Si un coup, on dit que le prix du pain a augmenté, il va falloir qu’on augmente le prix du sandwich. C’est décourageant, mais à qui la faute ? » déplore Inoussa Tapsoba, gérant d’un Cafétéria.

 

La coordination des boulangers a dénoncé mercredi, une flambée du prix du blé, matière première pour la fabrication du pain et réclame l’augmentation du prix de la baguette de pain de 150 à 200 francs.

Yaya Diomandé

Laisser un commentaire