🔮 Mangodara – C’est par « la sueur qu’on prĂ©serve sa vie », Damiba aux soldats

Le PrĂ©sident du Faso, le Lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba a dĂ©clarĂ©, vendredi, aux soldats du dĂ©tachement de Mangodara (Cascades) que c’est par « la sueur qu’on prĂ©serve sa vie ».

« Vous devez les rechercher et mettre fin Ă  leurs activitĂ©s parce qu’on ne peut pas tolĂ©rer qu’ils passent le temps Ă  semer la dĂ©solation au sein de nos forces et au sein des populations », a dĂ©clarĂ© le PrĂ©sident du Faso qui a invitĂ© les diffĂ©rentes unitĂ©s Ă  se remobiliser et Ă  se remotiver car c’est par « la sueur qu’on prĂ©serve sa vie », a-t-il dit.

« Nous avons tenu Ă  vous rendre une visite pour vous encourager et pour vous dire que nous sommes de cƓur avec vous », s’est adressĂ© le PrĂ©sident du Faso aux soldats et rapportĂ© par la prĂ©sidence du Faso.

Selon le PrĂ©sident du Faso, dans ce combat, « la sueur Ă©pargne le sang. Toute personne qui est engagĂ©e au compte de l’Etat dans ce combat contre l’extrĂ©misme violent doit s’attendre Ă  faire couler sa sueur », a poursuivi le PrĂ©sident Damiba.

Aux soldats, le PrĂ©sident du Faso a demandĂ© d’établir une relation de confiance avec les populations pour arriver Ă  bout du terrorisme.

« On ne vous demande pas de faire de l’arbitraire. On n’îte pas la vie de quelqu’un parce qu’il est de telle communautĂ© ou de telle autre communauté », indique le Chef de l’Etat. « Il faut que vous sachiez vivre en intelligence avec les populations. Il faut savoir bien vous comporter avec les populations pour qu’elles vous acceptent, facilitent et accompagnent votre travail », a terminĂ© le lieutenant-colonel.

En octobre 2021, trois soldats burkinabÚ avaient été tués dans une attaque dans le village de Sirakoro, dans la commune de Mangodara.

Mangodara et les localités environnantes dans la province de la Comoé (Cascades) connaissent depuis avril 2021, plusieurs incidents sécuritaires.

En septembre 2021, l’intensification des incidents sĂ©curitaires notamment les menaces contre les populations civiles, les assassinats ciblĂ©s et les enlĂšvements, a forcĂ© les populations de 12 villages de la commune de Mangodara Ă  se dĂ©placer pour trouver refuge dans le chef-lieu de la commune de Mangodara, selon le Haut Commissariat pour les rĂ©fugiĂ©s (HCR).

 

Lamine Traoré

Laisser un commentaire