🔮 Burkina Perkoa – Un dispositif sanitaire et psychosocial mis en place

Hier lundi 16 mai 2022, cela faisait 31 jours que la mine souterraine de zinc de Perkoa est inondée par les eaux depuis le samedi 16 avril dernier.

Selon le service d’information du gouvernement (SIG), les travaux de pompage du samedi ont permis d’évacuer hors de la mine 2 millions 800 litres d’eau.

L’équipe de sauvetage se rapproche de plus de plus de l’ultime chambre de refuge dans laquelle, elle espĂšre y trouver les six burkinabĂš, le tanzanien et le zambien portĂ©s disparus depuis le 16 avril dernier.

A cet effet, des mesures sanitaires sont prises au sein de la mine grĂące au ministĂšre de la santĂ©, selon le SIG, qui a fait parvenir sur le site des ambulances et une trentaine d’agents de santĂ© en cas d’urgence. Un dispositif sanitaire et d’évacuation est sur place pour une prise en charge rapide des 8 mineurs dont on est sans nouvelle depuis l’inondation. « Ainsi un poste de santĂ© avancĂ© pour les Ă©vacuations d’urgence est installĂ© sur la mine », prĂ©cise le SIG. « Le comitĂ© de prise en charge psychosociale des parents des victimes et certains travailleurs est Ă©galement Ă  pied d’Ɠuvre. Il est composĂ© de mĂ©decins spĂ©cialistes, de psychologues et de psychiatres », renchĂ©rit le service d’information du gouvernement.

Les parents des portĂ©s disparus quant Ă  eux, se retrouvent chaque jour au haut-commissariat du SanguiĂ© oĂč ils passent toute la journĂ©e. Chaque soir vers 17h, le comitĂ© de crise les rencontre pour leur faire le point des travaux de recherche des 8 travailleurs.

Avec l’intensification des opĂ©rations de pompage et la prochaine plongĂ©e des sapeurs-pompiers en vue, tout porte Ă  croire qu’au cours de cette semaine, l’équipe de sauvetage atteindra la chambre de refuge sur laquelle reposent les espoirs des parents des portĂ©s disparus, de la mine, du gouvernement et des populations.

 

Sabouna Ouédraogo et Aziz Abdoul Zoulabou, envoyés spéciaux

Laisser un commentaire