Incendies dans des dépôts pharmaceutiques et districts : Les premiers rapports font état de dysfonctionnements au niveau des circuits électriques (Robert Lucien Kargougou)

Les premiers rapports d’enquête sur l’incendie qui a ravagé le dépôt pharmaceutique de la Cameg et certains districts du ministère de la santé font état le plus souvent de dysfonctionnements au niveau des circuits électriques, a indiqué mardi le ministre de la santé Robert Lucien Kargougou qui est allé allé visiter le Centre de cancérologie, le Centre de neurochirurgie, le Centre de médecine physique et réadaptation ainsi que le Centre de médecine traditionnelle et de soins intégrés ainsi que des entrepôts de la Cameg.

« Nous observons effectivement sur le terrain des incendies au niveau de certains dépôts répartiteurs de médicaments, au niveau des districts et au niveau de certains dépôts de médicaments au niveau des centres de santé et de promotion sociale. Les premiers rapports qui nous parviennent font état le plus souvent de dysfonctionnement au niveau des circuits électriques », a déclaré le ministre.

Le ministre de la santé a rassuré que des enquêtes approfondies seront menées pour faire la lumière sur ces incendies. « Je voudrais vous rassurer que le ministère de la santé travaille à ce que des investigations plus poussée soient mises en place afin que nous évitions de telles situations », a-t-il précisé.

Au cours de la visite, la directrice générale de la CAMEG Anne Maryse K’haboré s’est prononcée sur les prix et la disponibilité des médicaments. « Malgré toutes les difficultés depuis la pandémie à Covid-19 jusqu’à la crise en Ukraine qui augmente les prix des matières premières et des frais logistiques, la Cameg réussi à disponibiliser 75% des médicaments essentiels et aucun patient ne ressent l’augmentation au niveau de son prix de médicaments et cela malgré les dettes que nous avons », a-t-elle indiqué.

Le ministre a également promis d’œuvrer l’apurement des créances de la CAMEG. « Ça va nous permettre de payer nos fournisseurs pour avoir un plan d’approvisionnement plus fiable afin que chaque Burkinabè puisse bénéficier des médicaments de qualité », a ajouté la directrice générale de la CAMEG.

Après la visite des entrepôts de la CAMEG, le ministre, accompagné de ses techniciens, est allé visiter le Centre de cancérologie, le Centre de neurochirurgie, le Centre de médecine physique et réadaptation ainsi que le Centre de médecine traditionnelle et de soins intégrés.

A travers ces visites, le ministre a voulu s’assurer du bon fonctionnement des structures et du bon déroulement des travaux de réalisation des infrastructures.

Moumouni Yaro 

Laisser un commentaire