🔮 Burkina – Un auteur de publication de fakes news sur les rĂ©seaux sociaux interpellĂ© par la brigade de lutte contre la cybercriminalitĂ©

Un auteur de publication de fakes news, entendez par là fausses informations, sur les réseaux sociaux a été interpellé par la brigade de lutte contre la cybercriminalité (BCLCC).

« La brigade de lutte contre la cybercriminalitĂ© vient d’interpeller l’auteur de la sĂ©rie de fake news qui avait dĂ©frayĂ©e la chronique sur les rĂ©seaux sociaux », a indiquĂ© le communiquĂ© de la brigade publiĂ© sur sa page Facebook lundi soir.

« En effet, K.I, 43 ans est l’auteur d’une sĂ©rie de fausses informations relayĂ©es sur les rĂ©seaux sociaux et notamment sur un profil Facebook dĂ©nommĂ©e « Adama SIEMDE » crĂ©e Ă  cette fin », explique la brigade et de poursuivre que la premiĂšre publication date du 19 Avril dont le contenu est le suivant : « Environ 14 militaires burkinabĂš perdent la vie en s’attaquant Ă  un camp de VDP. Les corps enterrĂ©s prĂ©cipitamment aux encablures de la sortie de Ouahigouya nuitamment dans la clandestinité  au sein de l’ArmĂ©e, lesdits militaires seraient dĂ©clarĂ©s portĂ©s disparus … Dans le milieu des VDP, la consigne est claire, l’assassinat lĂąche de YĂ©ro ne se reproduira plus. »

« La seconde est stipulĂ©e comme suit : « L’attaque de Namissiguima ce matin Ă©tait pour prendre par surprise des VDP et policiers en rencontre. Les VDP sont formels de la trahison des bidasses. Les gars sont arrivĂ©s Ă  09h prĂ©cises pour le dĂ©but de la rencontre. Ils n’ont trouvĂ© personne et ont emportĂ© un engin de la police et criblĂ© le vĂ©hicule d’un garagiste. La rencontre a eu lieu aprĂšs 10h », indique le communiquĂ©.

Selon la brigade, l’auteur a Ă©tĂ© « InterpellĂ© puis soumis Ă  une audition dans les locaux de la BCLCC, K.I reconnaĂźt ĂȘtre l’auteur desdites publications. Cependant, il dit avoir voulu partager des informations avec ses amis sur le rĂ©seau social Facebook sans pour autant avoir vĂ©rifier prĂ©alablement la source et la crĂ©dibilitĂ© de ces informations. Il ajoute avoir publier ces informations dans le but d’informer les internautes sur la situation sĂ©curitaire qui prĂ©vaut au Burkina Faso ».

« La BCLCC rappelle aux internautes que toute publication d’informations sur les rĂ©seaux sociaux doit impĂ©rativement obĂ©ir Ă  un code de bonne conduite des internautes et donc sa source doit ĂȘtre soigneusement vĂ©rifiĂ©e avant d’ĂȘtre partagĂ©e avec le grand public », relĂšve le communiquĂ© de la brigade.

Et selon elle, « K.I a été conduit devant monsieur le Procureur du Faso pour répondre des faits qui lui sont reprochés ».

Lamine Traoré 

Laisser un commentaire