Burkina : Des organisateurs de la marche du 22 janvier en soutien au Mali placés en garde-à-vue

« Roland Bayala et Félicien Kissou sont en garde-à-vue au Service régional de la police judiciaire de Wemtenga », ont confié à Oméga des sources proches des concernés. Roland Bayala est le coordonnateur national de la section burkinabè de la Coalition des patriotes africains, organisatrice d’une marche-meeting le 22 janvier prochain, pour, dit-elle, soutenir le peuple malien.
Dans une lettre adressée au maire de Ouagadougou, et signée de Roland Bayala, Félicien Kissou et Arouna Louré, la COPA-BF informe le bourgmestre de « l’organisation d’une marche-meeting pour soutenir le peuple frère du Mali qui subit actuellement les affres des sanctions iniques de la CEDEAO ». Arouna Louré, le 3e signataire de la lettre a, lui, été convoqué et entendu par la brigade anti-cybercriminalité de la police dans la matinée. Selon nos sources, il a pu rejoindre son domicile autour de midi.
Le 22 janvier, d’autres manifestations sont prévues par le mouvement « Sauvons le Burkina » qui entend marcher pour « soutenir les forces de défense et de sécurité et les volontaires pour la défense de la patrie ». Le mouvement réclame aussi la démission du Président du Faso Roch Kaboré.
Ce jeudi, le maire de Ouagadougou Armand Beoindé a interdit cette marche-meeting « pour des raisons de sécurité ».
Le 27 novembre dernier, le mouvement « Sauvons le Burkina » et d’autres organisations réunies au sein d’une coalition dénommée « C27 » avaient organisé des manifestations, interdites par les autorités municipales. Certains responsables ont été poursuivis et condamnées pour organisation de « manifestation illicite ayant entrainé la destruction de biens publics et privés ».
Abdoul Fhatave Tiemtoré

Laisser un commentaire