Procès Sankara : Gilbert Diendéré réfute les accusations du parquet

Poursuivi pour attentat à la sûreté de l’état, complicité d’assassinat, recel de cadavres et subornation de témoins, le numéro 2 du CNEC, Gilbert Diendéré et patron du Conseil de l’Entente à l’époque, dit n’avoir pas été mis au courant du coup d’état du 15 octobre 1987. ,
Le compte rendu du premier jour de son interrogatoire tenu mardi avec Abdoul Fhatave Tiemtoré.

Laisser un commentaire