Burkina – « Si en 2015, à son accession au pouvoir, le MPP et le Président Roch Marc Christian Kaboré ont hérité d’un territoire de 274 200 kilomètres carrés, force est de constater que le régime a perdu le contrôle de presque deux tiers de cette superficie, trahissant ainsi, le serment prêté par le Président du Faso, de préserver l’intégrité territoriale du Burkina Faso et d’assurer l’intégrité physique des populations », Eddie Komboigo, chef de file de l’opposition en conférence de presse mardi.

Laisser un commentaire