Mali : l’ambassadeur de France convoqué après les « propos inamicaux et désobligeants » de Emmanuel Macron

photo d'illustration : Jeune Afrique
Le chef de la diplomatie malienne Abdoulaye Diop a convoqué ce mardi 5 octobre, l’ambassadeur de France à Bamako pour protester contre les « propos inamicaux et désobligeants tenus par Emmanuel Macron sur les institutions de la République du Mali », a annoncé le ministère malien des affaires étrangères dans un communiqué.
 
« Le ministre a signifié au diplomate français l’indignation et la désapprobation du gouvernement du Mali et élevé une vive protestation contre ces propos regrettables qui sont de nature à nuire au développement des relations amicales entre nations » indique le communiqué.
 
Cette convocation intervient dans un contexte de tension diplomatique entre les deux pays, causée par l’entame de négociations entre les autorités maliennes avec le groupe de sécurité russe Wagner, sur un éventuel déploiement des paramilitaires russes au Mali.
 
A la tribune des Nations unies, le premier ministre malien, Chogel Maiga a justifié cette décision par l’« abandon en plein vol » du Mali par la France, suite à l’annonce d’Emmanuel Macron en juin dernier d’une réorganisation du dispositif militaire français au Sahel, avec une réduction d’effectif d’ici à 2023 à environ 3 000 hommes, contre plus de 5 000 aujourd’hui.
 
Propos que le président français a qualifié de « honte ». « J‘ai été choqué. Ces propos sont inacceptables (…) C’est une honte et ça déshonore ce qui n’est même pas un gouvernement », a réagi le président français au micro de nos confrères de RFI.
Puis lors d’un interview avec le média France Inter, Emmanuel Macron déclare : « Sans la France au Sahel, il n’y aurait plus de gouvernement au Mali : les terroristes auraient pris le contrôle de Bamako puis de tout le pays ».
 
La France intervient militairement au Sahel depuis 2013 contre les groupes djihadistes avec un effectif de plus de 5 000 soldats dont 52 ont été tués dans le conflit terroriste. Les autorités de l’Hexagone se sont affichées contre l’idée d’une collaboration du Mali avec Wagner et menace de se retirer du pays si la venue de « mercenaires russes » se concrétise.
 
Yaya Diomande

Laisser un commentaire