Invité de la rédaction : « Ceux qui veulent réussir, ceux qui veulent mieux accompagner leur pays, c’est surtout dans le privé » (Bruno Compaoré́)

 

L’entreprenariat est la clé́ de voute de développement du Burkina. Et c’eux qui veulent réussir doivent se tourner vers le secteur privé. C’est la pensée de Bruno Compaoré́, directeur général du Fonds burkinabè̀ de développement économique et social. Il invite par ailleurs les jeunes à s’orienter la formation professionnelle.

« Tout le monde est unanime reconnaitre que la fonction publique ne peut plus employer tout le monde. Il va de soi que ce soit le secteur privé. Ceux qui veulent réussir, ceux qui veulent mieux accompagner leur pays, c’est surtout dans le privé. Aujourd’hui, nous avons des instruments de financement. Mais ce qui manque à la jeunesse, c’est la formation et l’incubation. D’ailleurs dans le programme présidentiel l’employabilité́ des jeunes doit être appuyée sur 3 plies : la formation et l’incubation et le financement. En ce moment, nous sommes sur qu’on va carrément juguler le risque zéro perdition ou de moralité enlevée des entreprises des jeunes. Au Burkina nous avons toutes les potentialités ». S’est justifié Bruno Compaoré́, l’invité de la rédaction. Il est interrogé́ par Moumouni Yaro

La suite à écouter ici:

Laisser un commentaire