Afghanistan : les talibans aux portes de Kaboul, le gouvernement promet un « transfert pacifique du pouvoir »

 L’histoire semble se répéter dans ce pays dévasté par la guerre depuis plusieurs décennies. Il y a 25 ans, les talibans s’emparaient du pouvoir avant d’y être chassés 5 années plus tard avec l’aide des occidentaux qui accusaient le pays d’être le sanctuaire du groupe terroriste Al-Qaïda après le 11 septembre 2001. Ce dimanche matin 15 août 2021, ils sont aux portes de la capitale Kaboul. Le gouvernement a promis un « transfert pacifique du pouvoir ».

Un hélicoptère américain s’est posé sur le toit de l’ambassade américaine de Kaboul pour évacuer du personnel ce dimanche matin. Depuis le départ des forces américaines du pays, les talibans ont repris l’offensive contre l’armée. Parfois sans résistance, ils ont pris les villes du sud du pays très rapidement pour arriver aux portes de Kaboul qu’ils promettent ne pas attaquer.

20 ans après le début de l’offensive américaine, l’Afghanistan est revenu à la case départ malgré un coût humain très lourd. 160 000 Afghans auraient péri : 50 000 civils, 45 000 insurgés et 65 000 policiers et militaires. À ces morts s’ajoutent celles des étrangers tombés lors de leur déploiement afghan : 2 443 soldats américains, au moins 1 789 employés civils sous contrat avec les agences américaines et 1 150 soldats non-américains de l’Alliance, selon certains médias. Environ 2000 milliards de dollars y ont été dépensés.

Laisser un commentaire