Tabaski 2021: « Nous n’avons pas immolé de mouton certes mais nous avons fêté dans la convivialité »

Le sacrifice du mouton pour la célébration de la fête de Tabaski est une obligation selon la loi islamique pour tout musulman qui en a les moyens. Mais de nombreuses familles modestes n’ont pas pu sacrifier à la tradition mardi. Au secteur 42 de la capitale burkinabè, dans la famille Nabaloum, l’Aïd el Kébir s’est bien déroulée dans la gaieté et la convivialité, même sans mouton.

Reportage de Pierre Badolo.

 

Laisser un commentaire