Burkina – Qui est le nouveau ministre de la Sécurité ? Pourquoi le choix de Roch Kaboré s’est porté sur lui ?

0
184
Maxime Koné, 47 ans, est né à Bobo- Dioulasso. « L’homme au chapeau melon » est juriste de formation.
Maxime Koné est titulaire d’une maîtrise en droit public option Relations internationales de l’Université Cheick Anta Diop de Dakar et d’un DEA en droit de l’Intégration, de l’Ecole doctorale régionale africaine, toujours à Dakar.
Avant d’être nommé au poste stratégique de la sécurité, il était le ministre délégué à la Coopération.
Maxime Koné a été enseignant à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM) à la section diplomatie. Ensuite il a été le directeur de la formation professionnelle au ministère de la Fonction publique, puis, chargé de la gouvernance locale au Secrétariat permanent de la politique nationale de bonne gouvernance.
Son engagement militant, c’est depuis ses années estudiantines. Maxime Koné est le Président- fondateur de l’Union nationale des étudiants du Faso (UNEF) en 1997 à l’université de Ouagadougou.
C’est au bas de l’échelle qu’il entame sa carrière politique. Il est d’abord élu pour la première fois conseiller municipal dans son village natal, Kéména dans la Kossi. Puis conseiller municipal au secteur 5 de Nouna. A partir de là, il siégera au Conseil régional de la Boucle du Mouhoun. Il est Président de la commission environnement et développement local. Au décès du Président du conseil régional, Ouétien Tibiri, il est plébiscité par les conseillers régionaux pour être à la tête de l’institution. En 2013 il est réélu Président du Conseil régional, suite aux élections couplées municipales et législatives. Parallèlement, ses pairs Présidents de régions lui accordent leur confiance pour diriger l’Association des régions du Burkina Faso.
Il a été membre du Conseil des collectivités territoriales de l’UEMOA. Il a été élu député de la Kossi en 2015 sous la bannière du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP).
A l’Assemblée nationale, il fut président de la Commission des affaires générales institutionnelles et des Droits humains (CAGIDH) de 2017 à 2020 pour ensuite. Maxime a été réélu député aux dernières législatives en 2020.
Le 10 janvier 2021, Maxime Koné est nommé ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, de la coopération jusqu’à ce mercredi 30 juin où il est désormais ministre de la Sécurité.
Pourquoi le choix de Roch Kaboré s’est porté sur lui à la Sécurité?
Il y a bien de raisons. Maxime Koné s’intéresse au domaine sécuritaire, puisqu’en septembre 2020, il a publié son livre « Chronique sécuritaire 2019 au Burkina ». Un livre, comme il le disait lui-même, qui est un « regard réaliste des attaques terroristes sur le territoire national en 2019 ».
Il a été membre du comité scientifique qui a rédigé la nouvelle Politique de Sécurité Nationale avec le Colonel-major Aimé Simporé, le nouveau ministre délégué à la défense.
Titulaire d’un diplôme du Centre d’Etudes Diplomatiques Stratégiques (CEDS) de Paris, antenne régionale de Dakar, il est également titulaire d’un certificat en prévention des conflits du Koffi Annan International peece keeps center (KAIPTC) à Acrra.
Son mémoire de maîtrise en relations internationales a porté sur l’intervention de l’Ecomog, la Brigade de surveillance du cessez-le-feu de la CÉDÉAO dans les conflits armées Ouest-africain, la guerre du Liberia, de la Sierra Leone, de la Guinée Bissau. Un DEA sur les organisations régionales et règlement des conflits: le cas de la CEDEAO. C’est donc un homme, un civil averti des questions sécuritaires qui devient patron de la sécurité.
Maxime Koné est marié et père de 4 enfants.
Lamine Traoré

Laisser un commentaire