Attaque_Solhan : « La même nuit, ils sont revenus », (Rescapé Solhan)

0
4878

Rescapé de Solhan : Je suis né à Solhan, j’ai grandi à Sohlan. Mon père est né à Solhan, tous mes ancêtres sont de Sohlan.

Oméga Médias : Vous avez été témoin de l’attaque du vendredi 4 au samedi 5 juin, que s’est-il passé exactement à Solhan ce jour-là?

Rescapé de Solhan : Ce jour-là moi je dormais vers deux heures du matin quand on a entendu des coups de feu. Des coups de feu qui viennent de partout. Il y a une de mes cousines qui est venue à la maison. On lui a demandé « qu’est ce qui s’est passé » et elle nous a dit qu’on a tué son mari. A l’annonce, mon père est allé constater les faits. Sous les coups de feu mon père est allé et a constaté qu’on a tué cinq personnes. A son retour, il a compté plus de trente morts. Nous, on est revenu au petit matin sur les lieux. Il y a eu beaucoup de cadavres, beaucoup de morts. Dans la nuit on entendait des cris. Il y avait des femmes parmi eux.

Oméga Médias : comment vous vous êtes échappé ?

Rescapé de Solhan :  A pieds, je me suis échappé à pied

Oméga Médias : Exactement vous avez perdu combien de membres de votre famille ?

Rescapé de Solhan :  les membres de ma famille valent cinq. Mes connaissances je ne peux pas compter.

Oméga Médias :  Alors finalement quel est le nombre de victimes selon vous ?

Rescapé de Solhan : Ce que les autres disent sur le papier n’est pas vrai. Nous sommes allés constater les morts. Il y en a qui étaient couverts avec des nattes, d’autres avec des bâches. Je sais que les morts dépassent le nombre de trois cents.

Oméga Médias :  Quand vous parlez des autres, vous faites référence au gouvernement ?

Rescapé de Solhan : Sur papier c’est le gouvernement. Eux ils sont haut là-bas, ils ne sont pas sur place pour constater ce qui s’est passé. Nous sommes là et nous avons compté. Il y a même ceux qui sont dans les puits, jusqu’à présent nous ne sommes pas capables de les faire sortir. Ceux qui sont restés dans le puits sont plus nombreux que ceux tués sur la place.

Oméga Médias : Est-ce qu’il y a eu des alertes avant l’attaque?

Rescapé de Solhan : J’ai contacté un Volontaire pour La Défense de la patrie (VDP) qui affirmaient avoir contacté l’armée vers 17h pour annoncer le mouvement de certains groupes. Vers 18h, les VDP ont rappelé l’armée pour signifier que le groupe en mouvement se dirigeait vers Sohlan. L’armée a répondu qu’au regard de leur nombre et l’état de la voie, ils ne pouvaient pas intervenir. Les VDP pouvaient ainsi fuirent.

Oméga Médias : D’autres sources, affirment que les terroristes sont revenus après leur forfait?

Rescapé de Solhan : La même nuit, ils sont revenus. Ils ont d’abord détruit l’antenne, ils ont brulé le CSPS, abattu environ quatre-vingt-dix moutons, emporté le reste des commerces et brulé tout Sohlan.

Oméga Médias : Mais pourtant l’armée a fait un communiqué dans lequel elle dit que les terroristes ne sont pas revenus?

Rescapé de Solhan : Ils sont revenus. Ce jour-là il y avait ma femme à la maison car j’avais fui et elle était restée. Après l’enterrement je suis revenu à la maison. Mes amis que j’appelais me disaient être allés à Sebba. Alors vers 15h30 je suis allé à Sebba et j’ai continué sur Dori.

Oméga Médias : Les VDP qui avaient fui, sont revenus après les attaques ?

Rescapé de Solhan : Ils sont revenus après les attaques constater les faits.

Oméga Médias : Le fait que l’armée n’est pas venue, vous vous êtes senti abandonné?

Rescapé de Solhan :  Evidemment. Nous ne pouvons pas comprendre l’armée qui est à 12 kilomètres de Sebba, que les VDP ont contacté à la rescousse. Elle pouvait intervenir avant même l’attaque. Les éléments pouvaient marcher, vu qu’ils ont dit que la voie est minée, il y a plusieurs pistes. Actuellement, il y a même pas une personne à Solhan. Pourtant Sohlan est le poumon du Yahga.

Oméga Médias : Pensez-vous retourner à Solhan un jour ?

Rescapé de Solhan : Tant que la situation ne change pas je ne pourrai pas. On espère que ça change, mais si les autorités ne changent pas de stratégie, personne ne compte y retourner.

Laisser un commentaire