11 mai 1981- 11 mai 2021 : 40 ans que Bob Marley rejoignait Jah

1127

Les amoureux de la musique reggae célèbrent ce mardi 11 mai, le 40e anniversaire de la disparition de Bob Marley. Véritable légende du reggae, l’artiste à l’état civil Robert Nesta Marley est né le 6 février 1945 à Nine Miles en Jamaïque.

Orphelin de père dès l’âge de 10ans, Robert Nesta Marley commence a travaillé dans un hôtel. Là il découvre une passion pour la musique. Il prend donc des cours de musique et  commence à écrire ses premiers textes.

7ans après, Bob Marley commence sa carrière musicale. En 1963, Robert Nesta Marley forme avec Neville O’Reilly Livingston (plus tard Bunny Wailer) et Wynston Hubert McIntosh (plus tard Peter Tosh) un trio vocal sur le modèle des groupes vocaux américains comme les Impressions. Le trio est tout d’abord appelé les Wailing Wailers, avant de finir par s’appeler The Wailers. C’est avec Simmer Down (en), en 1964 que The Wailers rencontreront leur premier vrai succès local en Jamaïque, appel à la cessation des luttes entre les ghettos et l’union contre la pauvreté. Entre-temps, Bob Marley est devenu rasta à partir de 1966, sous l’influence de personnages importants (comme Mortimo Planno) du mouvement rastafari, alors en plein essor en Jamaïque.

Après plusieurs succès avec le groupe The Wailers, Bob Marley s’engage en solo à partir de 1973. Il s’appuie sur la remarquable section rythmique composée par Aston « Family » Man Barrett (basse) et Carlton « Carly » Barrett (batterie) pour s’affirmer sous le nom de Bob Marley & the Wailers. En 1974, sort l’album Natty Dread qui marquera le début du succès mondial de Bob Marley, notamment sous l’impulsion de la reprise du titre I Shot the Sheriff par Eric Clapton. L’album est un succès à travers le monde.

S’ensuit l’album Rastaman Vibration (1976) qui fait définitivement de Bob Marley une star mondiale. Quelques mois après la sortie de cet album, Bob Marley survit en décembre 1976 à une tentative d’assassinat chez lui, à Kingston, en Jamaïque durant la campagne électorale, qui le pousse à s’installer à Londres. Il relate cet épisode dans la chanson Ambush in the Night sur l’album Survival. C’est durant cet exil qui durera jusqu’à mi-1978 et le One Love Peace Concert à Kingston, que sort l’album Exodus (1977); œuvre considérée par Time Magazine comme le meilleur album du XXe siècle.

En mai 1977, au cours d’un match de football avec des journalistes à Paris, Bob Marley se blesse au pied droit et on lui diagnostique un mélanome au gros orteil. Il est opéré en juillet 1977 et se croit tiré d’affaire. En 1978 il sort l’album Kaya, puis Survival en 1979, qui est considéré par nombre de spécialistes musicaux comme son album le plus abouti. Avant et après Survival, Bob Marley fera plusieurs voyages en Afrique et donnera quelques concerts sur ce continent, notamment à l’occasion de l’indépendance du Zimbabwe en 1980.

Après cette tournée, Bob Marley est pris d’un malaise dans Central Park le 21 septembre 1980. Les médecins donnent à Bob Marley moins d’un mois à vivre, son cancer étant généralisé. Il ne remettra plus jamais les pieds sur scène. Il meurt le 11 mai 1981 à l’âge de trente-six ans dans un hôpital à Miami.

 

Laisser un commentaire